Centre d'artistes Le Lobe

Vendre des pièces jamais exposées

Guylaine Rivard, marraine du Festival des finissants en... ((Photo Le Quotidien, Michel Tremblay))

Agrandir

Guylaine Rivard, marraine du Festival des finissants en art de l'UQAC discute avec une artiste.

(Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Roger Blackburn
Le Quotidien

(Chicoutimi) Près de 35 artistes en art visuel originaires de la région s'étaient donnés rendez-vous, hier soir, au centre d'artistes Le Lobe de Chicoutimi, pour participer à la première édition de la Foire d'art actuel à Saguenay Faire la foire.

Il s'agit en fait d'une activité-bénéfice où les artistes exposent certaines de leurs oeuvres, des pièces qui ont servi à des montages, des oeuvres inachevées, des tableaux, des collages ou des pièces jamais exposées. Les créations étaient à vendre. Les prix, variant de 3 $ à 4000 $, devaient être discutés avec les artistes présents.

Jean-Jules Soucy de La Baie était présent avec du Papier Monet. « J'ai acheté un livre avec l'oeuvre complète de Claude Monet et j'ai découpé les pages en format billets de banque que j'ai sablées pour les vieillir », s'amuse à raconter l'artiste qui se réjouit de se retrouver avec des gens qui partagent la même passion.

Déjà, avant l'ouverture officielle prévue à 17 h, d'autres artistes s'informaient du prix de ces Papiers Monet, histoire de posséder une création de Jean-Jules Soucy. « Nous avons fait parvenir 40 invitations et nous avons reçu 33 réponses affirmatives », détaille Jean-Marc E. Roy, le directeur de la galerie Le Lobe. Le profit des ventes était séparé moitié-moitié pour aider au financement du centre d'artistes.

« C'est une idée inspirée des vides greniers de l'époque, un genre de bazar artistique sans prétention qui permet aux artistes de se rencontrer, de montrer ce qu'ils font et de vendre des pièces », explique M. Roy.

Des artistes tels que Jean-Jules Soucy, Cooke-Sasseville, Jean-François-Fillion, Julien Boily, Paolo Almario, Pascal Picard et autres étaient présents pour cet événement d'un seul soir qui risque de devenir un incontournable dans les années à venir.

« Après trois éditions de Feuilles Mobiles et de l'expo-vente éphémère du printemps dernier, nous avons voulu organiser une foire. On peut voir des croquis, des esquisses, des maquettes, des études, des pièces qui ont servi à des installations à des performances », décrit Jean-Marc E. Roy, très heureux de la réponse des artistes.

La salle principale du Lobe et les locaux secondaires étaient remplis d'oeuvres de toutes sortes, dont des tableaux originaux de Jean-François Fillion dont on ne voit souvent que des reproductions.

« C'est une super de bonne idée », a lancé Vincent Hinse du collectif Accapulco qui était sur place avec des morceaux d'installation, dont des mains moulées qui ont attiré l'attention de plusieurs artistes. « C'est vraiment bien comme rendez-vous, ça nous permet de voir ce que les créations d'autres artistes et, en plus, il y a de belles pièces à bon prix », fait remarquer le créateur.

Les responsables du Lobe évalueront le succès de cette première édition pour déterminer l'avenir de cette initiative. À en juger par la participation des artistes, on peut facilement imaginer que le concept pourrait être répété, mais sur deux soirs d'exposition.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer