Le groupe PONI sélectionné

Trois gars du Lac aux Francouvertes

Le groupe PONI, qui comprend trois musiciens de... ((Courtoisie))

Agrandir

Le groupe PONI, qui comprend trois musiciens de la région, profitera d'une belle vitrine grâce aux Francouvertes.

(Courtoisie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Daniel Coté
Le Quotidien

Formé de trois gars du Lac et d'un ressortissant des Maritimes, le batteur Jonathan Bigras, le groupe PONI compte parmi les 21 candidats retenus en prévision des Francouvertes. Sa sélection sera officialisée aujourd'hui, à Montréal, et procurera une belle vitrine aux compositions regroupées sur son premier album, sorti en mai dernier.

«Ce sont nos amis de Deux Pouilles en Cavale qui nous ont conseillé d'y aller. Ils ont fait le concours et disent que ça les a aidés à se faire connaître», mentionne le chanteur et guitariste Nicolas Beaudoin. Il provient de Dolbeau-Mistassini, tandis que le bassiste Simon Gauthier et le guitariste Nicolas Gosselin sont originaires de Saint-Félicien et Albanel.

Après avoir été associés à d'autres projets, ils ont décidé d'unir leurs forces il y a deux ans pour se libérer de ce que le musicien assimile à des barrières de styles. Leurs anciens groupes possédaient des caractéristiques très définies, ce qui freinait la créativité.

«On ne voulait pas faire juste du rap ou du country», explique Nicolas Beaudoin. Les premiers enregistrements se promènent entre le rock psychédélique et la mouvance stoner, tout en trahissant le goût des membres pour le son vintage. C'est ainsi qu'après avoir créé l'album en mode analogue et après l'avoir mixé à l'ancienne, ils l'ont sorti en version vinyle.

C'est le 30 mars que PONI se pointera au Lion d'Or en compagnie de deux concurrents. Chacun disposera d'une trentaine de minutes pour impressionner les juges et le public, qui ne se trouve pas uniquement dans la salle. De fait, une partie des points sera attribuée à l'occasion d'un vote mené par l'entremise d'Internet.

L'expérience de scène acquise dans les projets précédents sera mise à contribution et l'objectif des musiciens consiste d'abord à s'amuser. «C'est comme avec le groupe. Tout en demeurant réalistes, on veut amener ça le plus loin possible, peut-être à l'extérieur du Québec. À ce stade-ci, on établit tranquillement notre identité", énonce Nicolas Beaudoin.

Dcote@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer