Festival REGARD sur le court métrage

Le volet jeunesse explose

Le volet jeunesse du Festival REGARD sur le... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Le volet jeunesse du Festival REGARD sur le court métrage explose littéralement cette année avec de nombreuses activités de projection et de réalisation.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Roger Blackburn
Le Quotidien

Le volet jeunesse du Festival REGARD sur le court métrage explose littéralement cette année avec de nombreuses activités de projection et de réalisation. La directrice de la programmation jeune publique, Sylvie Poisson, mise sur 38 films, parmi les meilleurs de la planète, en provenance de 16 pays, pour capter l'intérêt des jeunes cinéphiles.

«La sélection est basée sur la diversité et la créativité. On veut faire voyager les jeunes et leur monter des films en version originale avec sous-titrage pour qu'ils entendent la langue étrangère. On veut leur montrer des réalités qui les concernent, mais qui se vivent dans d'autres cultures», fait valoir Sylvie Poisson.

«Un film de la Turquie, Ice Cream, I Scream (le prix de la meilleure comédie ainsi que le prix du meilleur réalisateur au Festival international du film du Queens à New York) montre un jeune qui récupère du métal pour se payer une crème glacée. Ça permet de voir une autre réalité», dit-elle.

«Le film de la Suède, Astrid (meilleur court métrage suédois, Festival international du court métrage d'Uppsala 2013), d'une durée de 14 minutes, montre une jeune fille qui se rebelle et qui fait une fugue le temps d'un après-midi. Elle aura bien des problèmes en si peu de temps», commente la directrice de la programmation jeunesse qui a cherché des courts métrages capables de rejoindre et toucher les jeunes d'ici.

Pas moins de 6500 jeunes pourront prendre contact avec les courts métrages grâce à trois événements. Le volet jeunesse de REGARD est composé de trois programmes présentés pendant le festival, hors du cadre scolaire et ouvert aux grands publics: Les P'tites vues, Les Grandes vues et On fait des vues.

Les P'tites vues, présentées le samedi matin à Jonquière et le dimanche matin à Chicoutimi, s'adressent aux enfants de trois ans et plus. Animé par Atchoum le clown, la projection est composée de films poétiques, drôles ou touchants, triés sur le volet et parfaitement adaptés pour ce jeune public.

Les Grandes vues, le samedi après-midi, proposent aux jeunes de 8 ans et plus de découvrir des courts métrages d'ici et de l'étranger. Cette séance donne la chance d'avoir accès aux huit films du programme scolaire présentés dans les écoles primaires, une nouveauté cette année. «Nous avons constaté l'an passé que la programmation scolaire était très populaire en famille et nous avons choisi la Salle François-Brassard pour cette diffusion», énonce la responsable, avouant que les jeunes s'approprient le festival d'année en année.

Autre nouveauté pour le samedi, le festival propose l'activité On fait des vues, une séance spécialement réservée aux projets de films réalisés par et pour des jeunes de la région et dirigés par des réalisateurs professionnels. «De jeunes étudiants ont accompagné des cinéastes professionnels de la région pendant l'été et on pourra visionner leurs créations», rappelle Sylvie Poisson qui se dit particulièrement fière de ce projet.

PROJECTION SCOLAIRE

Pendant le festival, un total de neuf projections scolaires seront offertes en salle avec animation. Elles s'adressent exclusivement au public des écoles primaires et secondaires alors que plus de 2000 élèves se déplaceront pour visionner les courts métrages sélectionnés.

Il faut savoir que de septembre à juin, en marge du festival qui se tiendra en mars, REGARD, en collaboration avec de nombreux professeurs enseignants, fait découvrir des courts films aux jeunes pour les initier à cet art. Les élèves de partout dans la région ont l'occasion d'assister à des séances de projection et à des ateliers éducatifs sur le cinéma. Chaque année, une trentaine de projections et une quarantaine d'ateliers ont lieu dans les écoles pour permettre aux jeunes de s'initier au cinéma d'auteur et de développer leur sens critique.

«Les professeurs sont des partenaires extraordinaires. La majorité d'entre eux ont intégré les activités de REGARD à leur programme pédagogique. Ce volet appartient autant aux écoles qu'au festival, ce qui explique sa croissance d'année en année», souligne la responsable de la programmation jeunesse, Sylvie Poisson, qui se dit fière de contribuer à «l'éducation cinématographique» du jeune public de la région.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer