Doucet joue au grincheux

L'année de célébrations des Fêtes du 175e anniversaire de Saint-Fulgence s'est... (Rocket Lavoie)

Agrandir

Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SAINT-FULGENCE) L'année de célébrations des Fêtes du 175e anniversaire de Saint-Fulgence s'est conclue hier par une pièce de théâtre de Noël de Jimmy Doucet qui a diverti petits et grands, hier matin, au Centre multifonctionnel Michel Simard.

La pièce Le lutin est en fuite a été rédigée par le metteur en scène il y a quelques années pour la municipalité Saint-Eugène-d'Argentenay, située au nord du lac Saint-Jean. La municipalité a accepté cette année d'exporter la pièce de théâtre jeunesse.

Elle raconte l'histoire d'un lutin qui s'est enfui du Pôle Nord et qui rêve de devenir un humain. Pendant la pièce, les personnages se déplaçaient dans la salle bondée et interagissaient avec le public au grand plaisir des tout-petits amassés à l'avant. Jimmy Doucet assumait le rôle d'un grand-père grincheux, mais attachant, qu'il incarnait à merveille.

Le point culminant de la pièce était sans contredit l'arrivée du père Noël sur scène, sous des trombes d'applaudissements. Les enfants attendaient impatiemment la distribution de cadeaux, qui étaient disposés à l'arrière de la salle.

La distribution de cadeaux aux enfants de la municipalité se fait chaque année, indique la coordonnatrice des activités du 175e, Stéphanie F. Lepage, mais la pièce a été ajoutée cette année pour conclure les festivités.

Un nouveau partenariat avec Jimmy Doucet était tout naturel pour la municipalité, le metteur en scène avant réalisé la pièce humoristique La Maison coupée en deux qui a été présentée à guichet fermé cet été dans une maison des années 1930, qui a été littéralement coupée en deux et aménagée pour la pièce.

La municipalité évaluera si elle présentera à nouveau Le lutin est en fuite aux Fêtes l'an prochain.

Bilan

Le maire de Saint-Fulgence, Gilbert Simard, dresse un bilan positif de l'année de célébrations.

«C'est un succès sur toute la ligne, commente-t-il quelque peu avant le début du spectacle, en entrevue avec Le Quotidien. La pièce de théâtre, le souper dans les rues, l'activité de retrouvailles, tout a bien fonctionné et la population était présente.»

Il ajoute que le budget des fêtes de 180 000$ a été respecté. «Nous avons plusieurs équipements qui demeurent et qui vont rester utilisés par la municipalité et le public», souligne M. Simard.

La pièce La Maison coupée en deux sera présentée à nouveau l'an prochain étant donné le succès connu. Des estrades seront construites pour ajouter une capacité de 200 personnes.

Aussi, à la demande générale, un autre souper dans les rues devrait avoir lieu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer