«Les chaînes de Markov»

Andrée-Anne Roussel fait dans l'ambiguïté

Voici Andrée-Anne Roussel à l'Espace Séquence de Chicoutimi,... ((Photo Michel Tremblay))

Agrandir

Voici Andrée-Anne Roussel à l'Espace Séquence de Chicoutimi, juste avant l'ouverture de l'exposition Les chaînes de Markov.

(Photo Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

(CHICOUTIMI) Après avoir réalisé quelques courts métrages, Andrée-Anne Roussel met le pied dans l'univers des centres d'artistes grâce à une exposition intitulée Les chaînes de Markov. Présentée jusqu'au 24 janvier, à l'Espace Séquence de Chicoutimi, elle consiste en deux paires de films laissant voir de vraies-fausses conversations.

«Je travaille sur le thème de l'ambiguïté, sur les ambiances que ça donne. On ne sait jamais ce qui se passe pour vrai», a raconté la jeune femme il y a quelques jours, lors d'une entrevue accordée au journal. Elle mettait alors la dernière main aux aménagements réalisés dans l'Espace Michael-Snow, qui se trouve au sous-sol du bâtiment situé au 132 rue Racine Est.

Dans l'une des paires de films, on voit deux femmes évoluer en parallèle, sur deux écrans placés côte à côte. Elles ont l'air de se parler, mais il suffit de tendre l'oreille pour constater que ce n'est pas le cas. En réalité, chacune a été filmée en solo par Andrée-Anne Roussel.

«J'ai désynchronisé les questions et les réponses, tandis que le montage a été fait de manière aléatoire. Puisqu'on sent une certaine tension chez ces femmes, ça donne à penser qu'elles vivent une relation ambiguë, peut-être de nature affective», indique l'artiste, qui prend soin de ne rien confirmer.

Même s'il s'agit de sa première exposition, cette expérience lui plaît au point de souhaiter récidiver dans un proche avenir. «J'essaie d'élargir ma pratique vers l'installation et je réalise que j'aime mieux ça qu'une projection. Ici, c'est moins formel. Les gens sont libres de se promener dans la salle. Je peux leur parler», fait valoir Andrée-Anne Roussel, qui est originaire de Boisbriand.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer