«Véhicule et Scalp» de Simon Beaudry

Un effet visuel surprenant

Exposition Simon Beaudry au centre sagamie.... ((Photo Jeannot Lévesque))

Agrandir

Exposition Simon Beaudry au centre sagamie.

(Photo Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Roger Blackburn
Le Quotidien

(ALMA) Véhicule et Scalp, c'est le titre de l'exposition de l'artiste en art visuel Simon Beaudry qui est présentée jusqu'au 12 décembre au Centre d'exposition Sagamie d'Alma.

Au premier niveau, on peut considérer les panaches d'orignaux, de chevreuils, de caribous ou de wapitis comme des scalps, et les carrosseries de moto pour représenter le véhicule, mais Simon Beaudry nous invite plus loin en nous proposant de chevaucher la bête lumineuse de notre identité, tant nationale qu'individuelle.

Les amateurs de chasse et de moto vont reconnaître les objets utilisés par l'artiste dans ce projet. L'effet visuel est surprenant et chacun y trouvera l'interprétation qu'il veut en faire. L'artiste, qui ne cache pas son penchant nationaliste en indiquant «mettre le doigt sur une faille historique du Québec, soit son refus renouvelé de prendre les rênes de la bête capricieuse du pouvoir politique, de passer du côté sombre de la force, là où se prennent les décisions et où se dessine l'avenir d'une nation qui s'assume comme telle et qui choisit son destin plutôt que de le subir», écrit-il dans son carton de visite.

Au chapitre de l'identité, Simon Beaudry en étale un petit morceau en diffusant l'historique face à face entre le warrior mohawk masqué Brad «Freddy Krueger» Larocque (certains médias à l'époque l'avaient identifié du nom de "Lasagne", Ronald Cross décédé en 1999) et le soldat Patrick Cloutier lors de la crise d'Oka en 1990. Le vidéo est présenté côte à côte avec la parodie pornographique du soldat interprétant son propre rôle dans le film de «soft porn» Quebec Sexy Girls II réalisé en 1994.

Le visiteur peut aussi visionner une vidéo montrant l'artiste arborant un panache de chevreuil monté sur un casque alors qu'il se déplace sur une traverse d'orignaux aménagée dans une rue de quartier à Montréal. «L'artiste explore de plus en plus l'impact des performances dans sa démarche artistique», a fait savoir Étienne Fortin, assistant à la création au Centre Sagamie.

De magnifiques créations graphiques futuristes sur le même thème font aussi partie de l'exposition qui explore l'identité québécoise.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer