Jeunesse en choeur

Un concert pour marquer le changement

Les membres de Jeunesse en choeur profiteront du... ((Courtoisie))

Agrandir

Les membres de Jeunesse en choeur profiteront du concert tenu le 7 décembre, à l'église Sacré-Coeur de Chicoutimi, pour interpréter Le Noël des petits santons. C'est la première fois que cette formation fondée il y a 26 ans s'attaque à ce classique du répertoire des Fêtes.

(Courtoisie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Daniel Coté
Le Quotidien

(Chicoutimi) Depuis le temps qu'il en parlait à la directrice musicale de Jeunesse en choeur, Gisèle Munger, Monseigneur Jean-Roch Gaudin l'a enfin obtenu, son concert. La chorale saguenénne, qui comptera dans ses rangs la soprano Marie-Ève Munger, se produira le 7 décembre à 14h, à l'église Sacré-Coeur de Chicoutimi.

Il s'agit d'une activité-bénéfice accessible au coût de 20$ (pour les billets, on s'adresse à la fabrique, au numéro 543-4624, ou à Gisèle Munger, au numéro 548-5550). L'objectif consiste à recueillir de 3000$ à 4000$ afin d'aider la paroisse à équilibrer ses finances.

«Je suis très content que ça ait pu fonctionner. Nous sommes chanceux parce que la chorale a accepté de venir gratuitement», a commenté le modérateur de la paroisse Sacré-Coeur il y a quelques jours, au cours d'une entrevue accordée au Quotidien. Il précise que 600 places sont disponibles à l'église, ce qui ne comprend pas les 200 qui se trouvent au jubé.

Ce concert marquera le début d'une nouvelle phase pour Jeunesse en choeur, dans la foulée des célébrations entourant son 25e anniversaire. C'est l'amorce du prochain quart de siècle et ça tombe bien, puisque la fille de la fondatrice, membre du groupe pendant plusieurs années, fera partie du programme.

«Ça coïncide avec le lancement de son premier album dans la région. À chaque fois qu'elle le peut, Marie-Ève chante avec nous», souligne Gisèle Munger. La soprano interviendra au milieu du programme, ainsi qu'à la toute fin. Elle interprétera une dizaine d'airs au total, parfois en solo et parfois aux côtés des membres de Jeunesse en choeur, soit 20 jeunes (ils sont âgés de 4 à 12 ans) et 35 adultes.

Le répertoire des Fêtes sera abondamment exploité, le profane comme le sacré. Parmi les pièces qui ressortiront, on remarque une version de Sainte nuit concoctée par l'adjoint de la directrice musicale, Karl Tremblay. Il a eu l'idée de reproduire un événement qui s'était déroulé pendant la Première Guerre mondiale, dont on commémore le centenaire.

«Des soldats étaient sortis des tranchées pour chanter cet air ensemble. Puisqu'il y a encore de la guerre aujourd'hui, que ça ne va pas bien dans le monde, je trouve que c'est de circonstance de rappeler ça, énonce Gisèle Munger. Les membres de la chorale feront le premier couplet en français, tandis que Marie-Ève présentera le deuxième en anglais et que Karl suivra avec un couplet en allemand.»

Heureux de retrouver la soprano, qui avait participé au grand concert tenu il y a un an, au Théâtre Banque Nationale de Chicoutimi, les choristes lui ont adressé une demande spéciale qui sera honorée à l'église Sacré-Coeur. On l'entendra à nouveau dans ce qu'on appelle L'air de la poupée, dont le véritable titre est Les oiseaux dans la charmille, une composition très drôle d'Offenbach.

De leur côté, les membres de Jeunesse en choeur s'attaqueront pour la première fois à un classique des Fêtes, LeNoël des petits santons. Ils adresseront ainsi un clin d'oeil à l'église Sacré-Coeur, où une crèche formée de santons est visible toute l'année. «Elle vient de la Provence et je l'ai vue l'été passé. C'est une très belle crèche», fait observer Gisèle Munger.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer