Deuxième opus d'Émilie Lévesque

Éloge de la vie simple et hymnes enveloppants

Émilie Lévesque est venue présenter son deuxième album,... ((Photo Jeannot Lévesque))

Agrandir

Émilie Lévesque est venue présenter son deuxième album, Ça tourne, lors d'une visite au journal. La jeune chanteuse y fait l'éloge de la vie simple, des petits bonheurs, des vertus de l'enracinement.

(Photo Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

(Chicoutimi) Elle est arrivée au journal en compagnie de son conjoint Maxime et de leur premier enfant, Édouard, âgé de six mois. Une petite famille qui réside à Sherbrooke parce que c'est près du village de Saint-Malo où Émilie Lévesque a grandi. Proche de ses racines, «groundée» à tous égards, la jeune chanteuse était venue présenter Ça tourne, un album à son image.

Il y a le «comfort food», le «cocooning» et bientôt, s'il n'en tient qu'à elle, le Québec développera un goût pour les hymnes enveloppants, évocateurs d'une vie plus simple, à échelle humaine. Ça lui plairait et en même temps, ça ferait du bien à tant de monde, en cette époque où le temps se contracte dangereusement.

«Cet album permet de prendre un grand respire, comme lorsque je vais voir les membres de ma famille à Saint-Malo. J'ai toujours été attachée à ce coin de pays, en effet. De savoir qu'il y a une place sur la planète où je me sens en sécurité, un village où règne un tel esprit d'entraide, c'est réconfortant», a souligné Émilie Lévesque hier, lors d'une entrevue accordée au Quotidien.

Elle l'apprécie d'autant plus qu'à l'aube de la vingtaine, sa carrière naissante l'a menée à Atlantic City, puis en Indonésie, deux années gratifiantes ponctuées par d'innombrables spectacles donnés dans de grands hôtels et des casinos. Ce fut son école, mais en prime, cette expérience lui a fait apprécier son patelin. «Il suffit de s'éloigner pour voir comment on est bien chez soi», résume la chanteuse.

La gestation de Ça tourne, son deuxième album, reflète ses allégeances personnelles. Les textes soumis par des gens comme François Welgrin, Andréanne Mallette et Christian Sbrocca, pour ne mentionner que quelques-uns de ses collaborateurs, sont au diapason des musiques interprétées, sur scène, par le duo de choc que constituent Étienne Chagnon et Simon Bergeron.

«Le disque s'inscrit dans une veine positive, lumineuse, et ce sera pareil avec le spectacle. Celui-ci est encore en développement, mais on veut créer une atmosphère intimiste, d'où mon désir de cibler des salles pouvant contenir de 100 à 150 personnes. J'ai hâte de les découvrir à l'occasion de la tournée qui commencera l'été prochain», mentionne Émilie Lévesque.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer