Yvon Paré publie «L'enfant qui ne voulait plus dormir»

Lancement d'un premier carnet littéraire

Yvon Paré ouvre une fenêtre sur son processus... ((Photo Rocket Lavoie))

Agrandir

Yvon Paré ouvre une fenêtre sur son processus créatif dans un carnet intitulé L'enfant qui ne voulait plus dormir.

(Photo Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Daniel Coté
Le Quotidien

(Chicoutimi) S'il existe un auteur heureux, c'est bien Yvon Paré.

Après le succès du roman Le voyage d'Ulysse, fruit d'un chantier étalé sur dix ans, le voici qui rapplique avec L'enfant qui ne voulait plus dormir, publié chez Lévesque éditeur. Cette fois, la gestation a été brève, ce qui sied à la formule du carnet d'écrivain à laquelle souscrit cet ouvrage né à l'occasion d'un camp littéraire tenu à Pohénégamook.

Président de cette activité qui fut d'abord destinée aux débutants, Yvon Paré a eu l'idée d'ouvrir la porte à des écrivains établis et, bien sûr, il s'est inscrit en compagnie de sa conjointe Danielle Dubé. En l'espace de quatre jours, regroupés sur deux étés, le Jeannois a pondu des textes qui étaient lus au 5 à 7, tout comme ceux de ses camarades.

«L'élément déclencheur a été la crise étudiante que nous suivions à distance, en écoutant les nouvelles. Ça m'a rappelé les contestations de ma jeunesse et en même temps, on voyait qu'il s'agissait d'une opération de relations publiques menée par Jean Charest», fait-il observer.

En parallèle, une réflexion s'est imposée à lui, laquelle portait sur l'impact qu'a eu sa génération sur la société. «On se fait marteler de questions à propos des boomers et à un moment donné, on s'interroge, explique Yvon Paré. Je me suis demandé ce que j'avais accompli, si j'avais écrit pour rien.»

Ce doute a été exprimé par l'entremise d'un rêve où des loups se sont jetés sur lui, où son cher pavillon, un lieu qui existe réellement, au bord du lac Saint-Jean, a été détruit par un incendie. En l'espace de quelques minutes, tout était disparu, ses livres comme ses carnets. «C'était comme une mort», confie l'auteur.

Un beau casse-tête

Ce que donne à voir L'enfant qui ne voulait plus dormir, c'est ce qui se passe dans la tête d'un homme qui a toujours les deux pieds dans la création, tout en approchant de l'heure des bilans. Si la société lui offre peu de raisons de se réjouir, hormis l'émergence de jeunes éditeurs allumés dans des maisons comme Alto et La Peuplade, sa vie à lui, très dense, le comble à bien des égards.

L'une des personnes qui le font sourire est le petit Alexis, maintenant âgé de 11 ans. Dans le livre, il invente un conte à relais avec son grand-père, une histoire folle, tellement originale qu'on se demande si elle est vraiment née de cette manière, ce que confirme l'auteur, ou plutôt le coauteur. «Il est grave, Alexis. Il a beaucoup d'imagination», lance-t-il d'un ton admiratif.

Au fil des pages, on découvre également un homme aux prises avec son oeuvre la plus ambitieuse à ce jour, Le voyage d'Ulysse. Un beau casse-tête, du genre qui tient l'esprit en alerte, qui stimule et tourmente celui qui tient à livrer un texte à son goût, quitte à s'imposer un patient travail d'élagage.

«En écriture, on commence avec une idée et on vit une forme d'euphorie. Vient ensuite le moment où on doit restructurer, puis une phase de rejet qui correspond à l'étape où on procède aux ajustements stylistiques. C'est là que j'ai lu tout haut le texte d'Ulysse, parce qu'il y a des choses qui m'agaçaient. J'ai alors enlevé un chapitre, des clins d'oeil à différentes personnalités», révèle Yvon Paré.

Ajoutez des retours sur la vie de sa famille à La Doré, en particulier la relation avec ses parents et l'un de ses frères, et vous obtenez un coup d'oeil fascinant sur l'un des acteurs importants de la littérature d'ici. Lui qui a toujours aimé les carnets d'écrivains s'est tellement pris au jeu qu'il promet de récidiver. «Je vais raconter comment la littérature a changé ma vie», annonce l'heureux homme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer