705 000$ pour le 150e et la musique de Belle et Bum

Soirée festive à Saint-Félicien

L'orchestre de Belle et Bum regorge d'énergie. La... ((Photo Frédéric Cantin))

Agrandir

L'orchestre de Belle et Bum regorge d'énergie. La voix chaude d'Élisabeth Blouin-Brathwaite a séduit le public, surtout pour les pièces de Stevie Wonder.

(Photo Frédéric Cantin)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

(SAINT-FÉLICIEN) C'est une somme de 705 000$ que le comité de financement des Fêtes du 150e de Saint-Félicien a amassé pour financer les célébrations et la tenue des Régates et des courses de vélo de montagne.

Un montant qui dépasse l'objectif de 450 000$ fixé par les six présidents d'honneur Jean-Pierre Senneville, Luc Verreault, Madeleine Leclerc, Jacques Lamontagne, Jean Dumas et Martin Demers. Ils ont dévoilé cette somme hier lors d'une soirée organisée pour remercier les nombreux donateurs de cette campagne de financement.

Un des membres du comité, Jean-Pierre Senneville, a été surpris de la réponse des gens. «Au début, on trouvait que notre objectif était imposant. Puis, après les premiers téléphones, nous avons senti que ça levait. Il faut dire qu'avec les personnes que nous avions au sein du comité, c'était plus facile de convaincre. Je suis vraiment satisfait du résultat. Ça dépasse ce que nous pensions. Nous sommes vraiment heureux», a-t-il confié.

Cet argent servira à financer une partie des Fêtes du 150e, mais également à la présentation des Régates et les Championnats canadiens de vélo de montagne.

C'est dans une atmosphère bon enfant que Jean Dumas le «multi concessionnaire» a animé une partie de la soirée avec Normand Brathwaite. Le chanteur a eu beaucoup de plaisir à se plier à la portion protocolaire de la soirée. Les quelque 500 personnes présentes ont bien ri de la présence d'esprit du musicien.

Belle et Bum

Si le groupe Belle et Bum était présent hier, c'est grâce à Marie-Josée Frigon. La femme originaire de Saint-Félicien joue du saxophone depuis plus de 19 ans dans l'orchestre de la bande de Normand Brathwaite. Elle a convaincu ses copains de venir à Saint-Félicien pour faire swinger les gens pour les Fêtes du 150e qui s'amorceront bientôt.

«Écoute, je suis tellement fébrile et fière de jouer devant mon monde. Ça fait une éternité que je n'ai pas joué. La dernière fois, je pense que c'était avec Fred Fortin. C'est un beau privilège que j'ai. Je suis heureuse que ma gang ait accepté ma demande de venir à Saint-Félicien. C'est un beau cadeau qu'ils me font. On va avoir du gros fun», a commenté la musicienne quelques minutes avant de monter sur scène

La Félicinoise a signé les arrangements de cette soirée très dansante. «On se fait plaisir. Je veux que les gens dansent et aient du plaisir. Nous avons une formation d'enfer. Je suis contente que Normand ait accepté de venir. Il est tellement généreux!», a-t-elle ajouté.

Et c'était le cas. Avec Normand Brathwaite aux percussions, sa fille Élisabeth et des musiciens allumés, il y a de quoi à faire lever la baraque.

Et ça n'a pas tardé. Dès la première pièce, les gens se sont levés et ont dansé au rythme endiablé des dix musiciens. Du beau funk bien ficelé. Comment résister. Après quatre chansons, les chaises à l'avant de la scène ont "revolé" pour faire place aux plus animés. Ils ont été gâtés avec Higher Ground de Stevie Wonder. Wow! Toute une énergie. Les percussions intraitables, la touche appuyée des cuivres, la folie du guitariste Jean-François Beaudet et la voix chaude d'Élisabeth Brathwaite. Les danseurs savaient que la soirée serait très longue.

L'orchestre a offert un beau cadeau aux Félicinois en interprétant, avec son compositeur Gilles Robitaille, la chanson du 150e.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer