Décès de Paul-Eugène Lemieux

Un homme d'exception

Voici Paul-Eugène Lemieux lors de la sortie de... ((Archives))

Agrandir

Voici Paul-Eugène Lemieux lors de la sortie de son dernier livre, L'aventure de la vie. Cet homme d'exception est décédé le 9 novembre, après avoir mené une vie bien remplie.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Daniel Coté
Le Quotidien

(Chicoutimi) À une époque pas si lointaine, on parlait d'un homme de la Renaissance afin de désigner une personne capable de s'investir dans plusieurs champs d'activité sans démériter. La science, les arts, l'histoire et la philosophie: tout intéresse ces êtres d'une largeur de vue exceptionnelle, ce qui correspond en tous points à ce que fut Paul-Eugène Lemieux, décédé le 9 novembre dernier.

Né à Lévis, il a complété des études en physique à l'Université Laval avant de joindre les rangs du Centre de recherche d'Alcan en tant que spécialiste de la spectroscopie. Parallèlement à cet engagement qui a pris fin en 1974, l'Arvidien d'adoption a organisé les premières éditions du Salon du livre dans sa ville, en plus de fonder l'Expo-sciences du Saguenay-Lac-Saint-Jean en 1964.

Il a également présidé le Conseil du loisir scientifique et la Société historique du Saguenay, fait la promotion des bibliothèques publiques pendant 20 ans et rédigé des livres sur la science, la retraite et l'origine de l'univers, sans parler de ses conférences sur l'histoire données dans des résidences pour personnes âgées. À croire que ce diable d'homme avait une ou deux vies en réserve.

Il fallait le côtoyer, comme l'auteur de ces lignes a eu la chance de le faire, pour constater que Paul-Eugène Lemieux jonglait avec toutes ces balles avec une aisance désarmante. Il avait le chic pour aborder des sujets complexes, parfois controversés, sans jamais verser dans le dogmatisme ni la pédanterie. Son humour et sa personnalité avenante en faisaient un interlocuteur apprécié.

« On est tous appelés par l'aventure de la vie », disait-il. Joignant le geste à la parole, Paul-Eugène Lemieux trouvait matière à s'émerveiller en toutes circonstances, que ce soit dans les 20 pays où il a ouvert des laboratoires pour Alcan, dans l'observation des innombrables espèces d'oiseaux qui fréquentaient sa propriété, ou à son chalet rustique du lac Otis, son refuge estival.

Sa plus grande aventure demeure toutefois celle qu'il a entreprise avec Louise Beaulieu, son épouse et complice, mère de leurs filles Monique et Claire. Nos pensées l'accompagneront dans les prochains jours, en particulier samedi à 13 h, alors que les funérailles de Paul-Eugène Lemieux seront célébrées en l'église Sainte-Famille de Kénogami.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer