Deux spectacles au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Le port d'attache de David Marin

David Marin présentera le spectacle inspiré par l'album... ((Photo Alain Roberge))

Agrandir

David Marin présentera le spectacle inspiré par l'album Le choix de l'embarras, vendredi et samedi. Il affirme qu'après un an sur la route, son groupe est parfaitement rodé, ce que pourront apprécier les gens rassemblés à Saint-Félicien et Jonquière.

(Photo Alain Roberge)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

(Chicoutimi) David Marin sera en pays de connaissance dans les prochains jours. L'ancien étudiant du Cégep de Jonquière présentera le spectacle intitulé Le choix de l'embarras dans ce qu'il considère comme sa terre adoptive. Après l'escale de vendredi à la Salle Azimut de Saint-Félicien, l'auteur, compositeur et interprète se pointera samedi à 20 h 30, au Café-Théâtre Côté-Cour de Jonquière.

« C'est après avoir assisté au concours Cégeps en spectacle que j'ai monté un band et participé aux deux éditions qui ont suivi, où nous nous sommes rendus en finale. Notre style ressemblait à celui de Jethro Tull et nous nous faisions appeler Zythum. C'est le dernier mot du dictionnaire et le nom d'une bière antique égyptienne », a-t-il relaté hier, lors d'une entrevue téléphonique accordée au Quotidien.

Ajoutant avec humour que lui et ses camarades ont fait tourner l'économie locale - un autre lien avec la bière -, David Marin garde un souvenir attendri de ses incursions au Côté-Cour, lieu de nombreuses explorations musicales et théâtrales. À chaque visite dans la vénérable salle, l'ancien étudiant en communications, originaire de Drummondville, retrouve un peu de son adolescence.

Il est d'autant plus heureux de revenir dans la région que son spectacle est rodé. Un an et 40 soirées plus tard, lui et ses complices, le guitariste Guillaume Bourque et le bassiste Marc-André Landry, ainsi que le Jeannois Pierre Fortin (batterie), sont parfaitement à l'aise avec les pièces du deuxième album de l'artiste, lui aussi nommé Le choix de l'embarras.

« Ça respire beaucoup, décrit-il. Je trouvais ça important de rendre justice aux arrangements, tout en allant plus loin dans l'énergie. On joue également sur les contrastes, alors qu'il y a des passages intimistes jumelés à des envolées musicales. On s'amuse. On étire et présentement, on est au sommet de notre forme. »

La magie est si présente que David Marin entend la perpétuer en travaillant sur son troisième album dans les prochains mois. « J'aime vraiment mon band, qui est très soudé. C'est pour ça que je ne veux pas que ça traîne », affirme le chanteur, dont le dernier enregistrement, réalisé par Louis-Jean Cormier, a été mis en nomination au gala de l'ADISQ.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer