Salon des métiers d'art

Que du bonheur pour les yeux!

Le Salon des métiers d'art qui se déroule présentement à l'hôtel le Montagnais... (Michel Tremblay)

Agrandir

Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Roger Blackburn
Le Quotidien

(CHICOUTIMI) Le Salon des métiers d'art qui se déroule présentement à l'hôtel le Montagnais de Chicoutimi nous donne envie d'être une femme tellement les vêtements et accessoires sont d'une grande beauté. Rarement des tissus et matériaux recyclés auront eu aussi fière allure.

Les foulards, bijoux, jambières, chapeaux, sacs à main, vêtements, gants, bas et manteaux rivalisent de beauté, les dames vont capoter; De l'art à porter, pour reprendre le nom d'une collection. «Que du bonheur ici», a déclaré la nouvelle coordonnatrice de la Corporation des métiers d'art du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Lana Pedneault, qui vit sont premier salon dans le cadre de la 24e édition qui se poursuit jusqu'à dimanche.

«On travaille avec des créateurs de qualité qui ont dû se qualifier en tant qu'artisans reconnus par leurs pairs, offrant des produits de qualité qui respectent les normes et qui peuvent produire suffisamment pour répondre à la demande», explique la coordonnatrice qui répond des 60 exposants participant à l'événement.

L'originalité est le dénominateur commun des produits offerts dans ce salon où s'achètent les premiers cadeaux de Noël. Toutes les matières sont exploitées: les tissus, le cuir, le bois, le verre, la pierre, la céramique, le papier, le métal et la cire sont exploités tant pour les articles vestimentaires que pour les objets décoratifs.

La collection pour enfants Electrik Kidz fera flancher les mamans et les marraines gâteuses, les jambières de Sophie Simard (LaZophia) vous donneront envie de les porter, les nappes d'Annik Tremblay (Tu m'impressionnes) risquent de se retrouver sur votre table de salle à manger. Vous vous laisserez aussi séduire par les foulards Toutacous de Manou St-Jules, un stand où les visiteurs se bousculaient dès les premières minutes d'ouverture.

Mme Bourgeois (elle ne voulait pas dire son prénom, pourtant si joli, Chérisette), de Jonquière, recycle la fourrure des manteaux depuis 25 ans pour en faire des foulards, des mitaines, des pantoufles et de magnifiques chapeaux de cuir et de fourrure de renard. «Je fabrique toute ma collection à la main, chez moi, et je travaille toute l'année en vue du Salon des métiers d'art et ça fait 15 ans que j'expose ici.»

Sophie Simard de Saint-Alban dans la région de Portneuf en est à sa deuxième participation au salon de Chicoutimi. «Ici, c'est un coup de coeur, les exposants sont de grande qualité et les gens sont sincères. Nous faisons aussi de très bonnes affaires, les visiteurs sont ici pour consommer nos produits, ce qui n'est pas le cas dans tous les salons», indique l'artisane des produits LaZophia qui recycle des vêtements en laine pour réaliser des créations originales belles à mourir pour les gens qui aiment oser.

Pour messieurs

Il y en a aussi pour les hommes qui pourront se laisser émouvoir par des objets décoratifs, par des articles de cuir de la collection du Tourne'Bois, par les bois magnétiques de Charles Valcourt ou par les poteries thermiques de Michel Tremblay de Saint-Fulgence.»Les gens disent que je fais de la vaisselle de gars avec leur allure brute», a commenté l'artisan qui participe au salon depuis plus de 20 ans. Son séparateur de blancs d'oeufs et ses tasses à café expresso attirent les regards.

«Outre les produits, il y a les artisans qui se distinguent ici. C'est une véritable rencontre intergénérationnelle où les gens d'expérience partagent avec les jeunes la même passion pour la création», a conclu Lana Pedneaut quelques minutes avant l'ouverture du Salon.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer