Spectacle de Valérie Carpentier

Frissons et larmes

La voix de Valérie Carpentier est unique et attachante. Elle démontre dans son... (Louis Potvin)

Agrandir

Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Louis Potvin
Le Quotidien

(DOLBEAU-MISTASSINI) La voix de Valérie Carpentier est unique et attachante. Elle démontre dans son premier spectacle qu'elle va percer le monde de la musique québécoise. Loin d'un feu de paille.

L'interprète possède les atouts pour réussir; un grand talent et des compositeurs qui lui offrent de belles chansons qui lui siéent bien. En spectacle, elle démontre une bonne partie de son talent.

Vêtue d'une robe cintrée rouge, la jeune chanteuse se déhanche langoureusement sous l'impulsion de quatre musiciens discrets, mais drôlement efficaces. La Rose rouge est feutrée et juste bien rythmée. Charpentier nous plonge dans une ambiance un peu rétro, surannée. Réussi.

Cette aura un peu mystérieuse se poursuit avec une solide composition de Daniel Bélanger, Je chanterai pour toi. La voix est solide et voluptueuse, propulsée par la batterie inventive de José Major, la basse feutrée de Patrick Lavergne, la guitare vaporeuse de Guillaume Doiron et le piano discret de Guillaume Marchand.

La chanteuse ne craint pas de s'attaquer à des monuments comme Édith Piaf et Barbara. La version La Vie en Rose était à l'image de Carpentier, légère, enfantine et enjouée. Pour Dis quand reviendras-tu?, la chanteuse démontre qu'elle sait se plonger dans l'émotion et mettre un texte à l'avant-plan. Dès qu'elle entame " Dis, quand reviendras-tu? Dis, au moins le sais-tu? Que tout le temps qui passe, ne se rattrape guère. Que tout le temps perdu, ne se rattrape plus ", un couteau s'enfonce lentement dans notre coeur. Frissons et larmes garantis. Cette réussite fût chaudement applaudie.

C'est aussi dans la pièce Aussitôt, composée pour elle par Marie-Pier Arthur et Gaël, qu'elle s'est abandonnée et a montré sa vulnérabilité. Une composition solide qui lui permet d'exposer son registre dans les basses comme dans les hautes.

Pourtant, on a l'impression qu'elle se ménage un peu à l'occasion. On percevait un manque d'émotion dans certaines chansons, on la sentait moins présente. Les textes étaient moins incarnés, comme si elle était sur le pilote automatique.

On ne la sent pas toujours à l'aise sur scène. Comme si elle se sentait légèrement intimidée. Pas évident de faire face à la musique après avoir été propulsé sous les projecteurs par la populaire émission La voix.

Ce manque de métier, on lui pardonne. Surtout quand Valérie se mesure à Skyfall d'Adele, magnifiquement interprété. Une chanson pas facile à rendre. Époustouflant. Belle manière de finir la 1ere partie du spectacle.

Le public de Dolbeau-Mistassini s'est rendu compte qu'ils entendaient une grande chanteuse qui n'a pas fini d'éblouir.

Valérie Carpentier sera à Saguenay ce soir, samedi à Alma et jeudi 13 novembre à Roberval.

Lpotvin@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer