Patrick Norman à la salle Michel-Côté

L'histoire d'amour se poursuit

Patrick Norman a enchaîné ses classiques, ses compositions... ((Photo Frédéric Cantin))

Agrandir

Patrick Norman a enchaîné ses classiques, ses compositions favorites, de nouvelles pièces ainsi que des relectures de grands classiques de la chanson country au grand bonheur de son public.

(Photo Frédéric Cantin)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Joël Martel
Le Quotidien

(ALMA) Si l'amour n'a pas d'adresse, il faut croire que lorsque Patrick Norman est dans les parages, il n'est jamais bien loin. Une chose est certaine, le chanteur entretient toujours une relation privilégiée avec son auditoire et celui-ci lui rend à merveille.

Le public a répondu avec grand enthousiasme hier soir lors du passage de Patrick Norman à Alma. En effet, la salle Michel-Côté était remplie à craquer et les spectateurs ont bu avec attention chaque parole et chaque note du chanteur et musicien.

C'est dans une version épurée et entraînante de Mille après mille de Willie Lamothe que Patrick Norman a fait son entrée sur scène en étant accompagné de deux prolifiques musiciens très polyvalents. Dans une mise en scène somme toute sobre, l'auteur-compositeur-interprète a enchaîné ses classiques, ses compositions favorites, de nouvelles pièces ainsi que des relectures de grands classiques de la chanson country tout en multipliant les anecdotes amusantes, les pensées attendrissantes et les interactions avec son auditoire.

Fait à souligner, Patrick Norman lançait son 29e album il y a quelques jours seulement. Commentant la sortie de ce nouveau disque intitulé Après la tombée du rideau, le chanteur en a fait rire plus d'un en affirmant: «Quand un gars est rendu à son 29e disque, on finit par se dire que lui, il ne se dompte pas.» Après avoir demandé aux spectateurs la permission d'interpréter une pièce tirée de ce nouveau long-jeu, Norman a donc livré la jolie ballade Quand elle laisse tomber ses cheveux.

Mais en plus de ce nouvel effort sur disque, voilà que Patrick Norman célèbre aussi cette année son 45e anniversaire de carrière. Blaguant sur le fait qu'il avait débuté à l'âge de quatre ans, le chanteur et musicien a partagé d'émouvants souvenirs quant à ses premières années de musicien. Norman a notamment présenté La plus belle chanson, une pièce qu'il avait interprétée à l'émission Star d'un soir en compagnie de son père, qui était d'ailleurs la chanson préférée de ce dernier.

Sinon, parmi les belles surprises qui ont ponctué sa prestation, Patrick Norman a chanté Demain, une pièce qui lui a été composée par Paul Daraîche. Comme la chanson fait écho aux histoires d'amour qui durent pendant de nombreuses années, le chanteur s'est amusé à sonder son public afin de savoir combien de couples dans la salle avaient franchi le cap des quarante ans de mariage. L'exercice aura donné lieu à quelques rires lorsqu'un trentenaire aura suscité les taquineries de Patrick Norman. C'est finalement un couple cumulant soixante ans de mariage qui aura eu l'honneur de se faire dédier la chanson: «Je leur dédie cette pièce ainsi qu'à tous les spectateurs et spectatrices qui sont en couple, de dire Norman. Et pour ceux et celles qui sont célibataires, vous pouvez jaser en attendant.»

Heure de tombée oblige, l'auteur de ces lignes aura dû quitter avant la conclusion du spectacle. Bien que le chanteur avait déjà interprété une multitude de chansons, dont un medley fort bien rythmé en hommage à Hank Williams, les classiques incontournables tels que La guitare de Jérémie et Quand on est en amour se profilaient encore à l'horizon. En tenant compte que le public était d'humeur à unir sa voix à celle de Patrick Norman, gageons que tout ce beau monde s'est prêté avec joie à chanter l'amour avec lui jusqu'à la toute dernière note.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer