Du rire à la tonne

Pour la 3205e fois, les trois comédiens de Broue ont provoqué des tonnes... (Gimmy Desbiens)

Agrandir

Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Joël Martel
Le Quotidien

(ALMA) Pour la 3205e fois, les trois comédiens de Broue ont provoqué des tonnes d'éclats de rire avec une galerie de personnages tous plus inusités les uns que les autres. Ainsi, les Verrue, Pointu, Hervé et Bob ont démontré qu'ils avaient toujours une place privilégiée dans le coeur des spectateurs.

C'est le cas de le dire, pas un seul siège n'était libre hier soir à la salle Michel-Côté pour la première représentation d'une série de quatre dans la région. Avant même que la pièce ne débute, on pouvait déjà apercevoir des spectateurs s'esclaffer en anticipant les nombreuses situations cocasses qui prendraient vie sur scène au cours de la soirée.

Presqu'une légende

Évidemment, il y a toujours quelque chose d'ironique lors de chaque représentation de Broue à la salle Michel-Côté. Tout d'abord, il y a cette saga, presque devenue légende, qui raconte que lors de la première visite de Broue à Alma, des producteurs privés avaient dû emboîter le pas étant donné que les administrateurs de l'époque à l'Auditorium d'Alma doutaient du potentiel de la production.

Et pour ajouter à toute cette ironie, il y a cette mise en abîme hors du commun de voir l'un des interprètes de la pièce, Michel Côté, jouer sur les planches d'une salle portant désormais son nom.

Au-delà de ces notes insolites, le culte intemporel voué à Broue. En effet, au tout début de la représentation hier, après qu'un des membres de la distribution ait expliqué qu'il s'agissait de la 3205e représentation, ce dernier demandait aux spectateurs combien de ceux-ci en étaient à leur toute première expérience. Alors que l'on se serait attendu à voir une infime partie des spectateurs lever la main, c'est au contraire plus de 80% du public qui en était à son baptême de Broue. Comme quoi la production a su, année après année, renouveler son auditoire.

La recette?

Mais à quoi peut-on attribuer une telle pérennité? En bonne partie grâce aux textes signés par des plumes qui ont maintenant fait leur preuve depuis fort longtemps, celles de Claude Meunier, Francine Ruel ou Louis Saïa. Car plus de 30 ans après leur création, les thématiques qui y sont explorées retrouvent toujours un écho aujourd'hui.

Sinon, il est plutôt difficile de rester de marbre devant la chimie exceptionnelle qui prend vie lorsque Michel Côté, Marc Messier et Marcel Gauthier unissent leurs forces. Ainsi, on ne peut pas retenir un seul rire lorsque Hervé, gérant chez Yellow, se lance dans des vérités absolument aléatoires, lorsque le barman Bob tente tant bien que mal de s'en défaire ou quand Pointu fait tout son possible pour transmettre sa passion des chutes Niagara.

Décidément, il faut voir Broue de ses yeux et vivre l'expérience afin d'arriver à saisir toute l'ampleur du phénomène. Certes, les chiffres le démontrent, mais à la fin, un rire vaut bien mille images.

DATES DES REPRÉSENTATIONS

La pièce Broue est présentée encore ce soir à Alma et à Saguenay jeudi et vendredi, soit les 23 et 24 octobre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer