Fanny Bloom en spectacle dans la région

Fanny Bloom étrennera son spectacle dans la région,... ((Photo Olivier Pontbriand))

Agrandir

Fanny Bloom étrennera son spectacle dans la région, vendredi et samedi. L'ex-Patère rose se pointera avec de nouvelles chansons regroupées sur l'album Pan, lancé au début de l'automne.

(Photo Olivier Pontbriand)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Daniel Coté
Le Quotidien

(Chicoutimi) Précédée par le succès populaire de la chanson Piscine, mise en marché au mois de juin, Fanny Bloom se pointera dans la région vendredi et samedi, au Sous-Bois de Chicoutimi et à La Boîte à Bleuets d'Alma. La chanteuse y donnera les premiers spectacles complets découlant de l'album Pan, son deuxième effort en solo.

Les nouvelles compositions, ainsi que des pièces tirées du disque précédent, Apprentie guerrière, seront livrées par l'artiste en compagnie du batteur Philippe Bilodeau et du guitariste Stéphane Leclerc. À titre exceptionnel, le trio accueillera le trompettiste Roboto, un ancien de La Patère rose au même titre que Fanny Bloom.

« C'est vraiment le coup d'envoi. Certaines versions restent fidèles aux compositions, mais d'autres seront revisitées parce qu'on les avait pas mal orchestrées. Ça représente un casse-tête, mais en même temps, c'est le fun. On va essayer des choses et voir ce qu'en pense le public. Ce sera un laboratoire », a énoncé la chanteuse hier, lors d'une entrevue téléphonique accordée au Quotidien.

En plus de chanter, elle jouera du piano toute la soirée et même si la facture musicale est moins débridée qu'au temps de la Patère, la tentation de danser demeure présente. « Je ne peux pas bouger autant qu'avant parce que je suis toujours au clavier. Il faut que je pense à ça. Peut-être que me tiendrai debout », laisse entrevoir l'auteure, compositrice et interprète.

Pendant le spectacle, elle va s'accorder une parenthèse en solo, ce qui lui permettra d'offrir quelques reprises. « Je me gâterai avec des pièces que j'aime », confirme Fanny Bloom, dont le nouvel album se veut plus lumineux que le précédent. Ça l'arrange parce qu'en tournée, on ne fréquente pas impunément des titres où il est question de la noirceur de son malheur.

« C'est le fun à faire, des chansons «dark». Ça sort le méchant, mais il faut habiter avec pendant une ou deux années. Cette fois, je voulais qu'il y ait des couleurs », souligne l'artiste. Loin de cultiver la nostalgie, comme certains fans de la Patère, elle se donne la liberté de changer, d'explorer des horizons différents, et ça commence à Chicoutimi et Alma.

Les Francouvertes

Tout en repartant sa petite machine à elle, Fanny Bloom assume le rôle de porte-parole des Francouvertes avec son collègue Keith Kouna. La 19e édition est déjà en marche, puisque la période des inscriptions prendra fin le 3 novembre. Comme des centaines de prétendants, la jeune femme a tenté sa chance avec La Patère rose, une décision qui s'était révélée payante.

Le groupe a remporté le concours tenu à Montréal, en 2008. L'impact avait été immédiat grâce au buzz généré par les médias, ainsi que les nombreux membres de l'industrie qui assistent aux rondes éliminatoires. « C'est une plate-forme intéressante, ma première grosse expérience de scène après avoir joué dans de petits bars », rapporte la chanteuse.

Elle a aussi constaté que les Francouvertes plaçaient la musique à l'avant-plan, de même que ceux qui la créent. « La direction le fait pour les bonnes raisons. Elle ne se contente pas de garrocher des prix et de prendre une photo. Parmi les récompenses, il y a des heures de studio, ainsi que des rencontres avec les médias et les représentants de l'industrie », fait valoir Fanny Bloom.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer