Une des plus belles voix du Québec

D'un naturel attachant, Bruno Pelletier a livré un projet audacieux intitulé... (Michel Tremblay)

Agrandir

Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Roger Blackburn
Le Quotidien

(JONQUIÈRE) D'un naturel attachant, Bruno Pelletier a livré un projet audacieux intitulé Musique et cinéma hier soir à la salle Pierrette-Gaudreault de Jonquière devant près de 200 personnes qui se sont présentées pour entendre une des plus belles voix du Québec.

Les spectateurs ont aussi découvert un des plus grands musiciens du Québec, Guy St-Onge, multi-instrumentiste, arrangeur, compositeur et directeur musical de grande renommée. La voix de Bruno Pelletier et l'instinct musical de Guy Saint-Onge se sont unis comme le lien d'amitié entre les deux artistes pour proposer un spectacle offrant des chansons issues de films cinématographiques choisies par les deux artistes simplement parce qu'ils les aimaient et qu'ils en ont fait un album.

Des pièces comme La maison sous les arbres de Bécaud, Calling you de Jeveta Steele du film Bagdad café, The Long And Winding Road des Beatles du film Let it be ou Your Song d'Elton Jonh du film Moulin rouge ont été interprétées à la manière Bruno Pelletier avec sa grande sensibilité et son assurance. Il avait également beaucoup de choses à raconter, nous étions loin du cinéma muet.

«À Noël, ma grand-mère de 88 ans me dit comme ça tout bonnement: «Bruno j'ai trouvé la chanson que tu vas chanter à mes funérailles». Je filais cocktail avec mon verre entre mes doigts, mais on retrouve son sérieux devant ce genre de propos. «Tu vas me chanter Le coeur est un oiseau de Richard Desjardins», me dit ma grand-mère. Cette chanson a été intégrée au film Le party de Pierre Falardeau, voici donc cette pièce», raconte-t-il avant de chanter. Ce fût comme ça toute la soirée.

Bruno Pelletier a raconté pourquoi il avait choisi ces pièces tout en badinant avec la foule et en se permettant quelques écarts. Il a livré une superbe version de La Manic de Georges d'Or avant d'introduire Schefferville, le dernier train de Michel Rivard, une pièce qui fait partie du film Le dernier glacier. Bruno Pelletier a été très touchant dans cette interprétation "... ils ont fermé la mine, j'ai vu pleurer mon père sur la table de la cuisine...», l'interprétation était très sentie et remplie d'émotion.

«Cette chanson devrait être enseignée dans les écoles. Il s'est passé bien des choses sur les plaines d'Abraham mais il s'est passé bien d'autres choses aussi dans les régions du Québec depuis 500 ans», a commenté Guy Saint-Onge, ce qui a poussé Bruno Pelletier à souligner l'importance d'actualiser ces chansons et de continuer à les faire vivre.

Le projet Musique et cinéma a permis à Pelletier et Saint-Onge de se faire plaisir à eux avant tout en partageant l'amour de la musique et du cinéma. Il ont fait des clins d'oeil à Louis Armstrong, Barbara Streisand. L'interprétation de Calling You a d'ailleurs permis d'apprécier toutes les nuances de cette voix d'homme qui se laisse aussi attendrir.

Le duo piano-voix a charmé en offrant même une version symphonique de certaines pièces qui ont été aussi faites pour orchestre. «Il n'y aura pas d'écran ce soir, que des images dans votre tête avec les émotions de la musique de cinéma», a lancé Bruno Pelletier en début de spectacle. Les gens sont repartis non seulement avec des images dans leur tête, mais aussi des émotions dans leur coeur.

Le journaliste a dû quitter avant l'interprétation du titre Ordinaire de Robert Charlebois dans le film Gabriel, un moment qui a dû être magique si l'on se fie à la pièce sur l'album.

Rblackburn@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer