• Le Quotidien > 
  • Arts 
  • > Jacques Clément milite pour la musique à l'école 

Défi artistique des Rives-du-Saguenay

Jacques Clément milite pour la musique à l'école

Le chef de l'Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Jacques... ((Archives))

Agrandir

Le chef de l'Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Jacques Clément.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Roger Blackburn
Le Quotidien

(Chicoutimi) Pour le chef de l'Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Jacques Clément, la musique doit être enseignée très tôt dans le cheminement scolaire. «La musique c'est un langage et c'est dès le début de l'apprentissage scolaire que les jeunes doivent s'initier à la musique. Plus ils vieillissent, plus ça devient difficile».

Le chef d'orchestre a réitéré ces propos cette semaine lors d'une rencontre de presse du Défi artistique de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay (CSRS) qui a choisi la musique comme élément artistique à enseigner aux jeunes pour la prochaine année scolaire.

«Nous avons mis sur pied l'événement ''Faites de la musique'', justement pour entrer dans les écoles et mettre les jeunes en contact avec la musique. Plusieurs musiciens, comme ceux du Quatuor Alcan, vont à la rencontre des jeunes au primaire pour qu'ils aient la chance d'entendre parler de musique», met en relief Jacques Clément qui multiplie les efforts pour combler ce manque depuis que la musique n'est plus obligatoire dans le cheminement scolaire.

La professeure de piano du Conservatoire, Jacinthe Couture, a d'ailleurs profité de la rencontre de presse cette semaine pour demander à la directrice des services éducatifs jeunes de la CSRS, Josée Gaudreault, si elle avait l'intention de faire des pressions au ministre de l'Éducation afin d'obliger l'apprentissage de la musique à l'école.

Le ministère de l'Éducation oblige les écoles à soumettre deux types d'art aux jeunes, mais souvent ce sont la danse, le théâtre ou l'art visuel qui sont privilégiés. «Le chef Jacques Clément est à la musique ce que Pierre Lavoie est au sport et à la santé. Il a fondé l'Orchestre symphonique des jeunes du Saguenay-Lac-Saint-Jean en 1988 et consacre beaucoup d'efforts pour que les jeunes profitent des bienfaits de la musique», fait valoir la virtuose qui dénonce le fait que la musique ne soit pas obligatoire dans les écoles primaires.

«Nous faisons un gros travail de sensibilisation dans les écoles, mais les démarches sont très longues. On tente de les convaincre d'enseigner la musique très tôt dans le cheminement scolaire. Le théâtre, la danse ou les arts visuels pourraient arriver plus tard dans le cheminement scolaire, car c'est un apprentissage qui peut se faire plus tard, alors que l'enseignement de la musique contribue au développement cognitif des enfants âgés de cinq et six ans», exprime le chef d'orchestre.

De nombreuses études démontrent en effet que la musique chez les jeunes favorise une amélioration de la mémoire immédiate des chiffres ainsi qu'une amélioration de la mémoire spatiale chez les jeunes en contact avec la musique.

«Nous espérons que le Défi artistique de la SCRS ne sera pas seulement l'expérience d'une année scolaire et que cela contribuera à un éveil musical pour les années à venir», conclut le chef d'orchestre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer