Nouveau roman de l'Almatoise Moïsette Dufour

La Conquête, à l'échelle humaine

Moïsette Dufour vient de lancer un deuxième roman... ((Photo Jeannot Lévesque))

Agrandir

Moïsette Dufour vient de lancer un deuxième roman historique, C'était en 1760 et la lune voyait rouge. Publié chez Hurtubise, il évoque les événements qui ont suivi la bataille des plaines d'Abraham, plus spécifiquement les mois qui ont précédé la contre-attaque organisée par Lévis.

(Photo Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Daniel Coté
Le Quotidien

(Chicoutimi) La Conquête. Elle fascine l'Almatoise Moïsette Dufour à un tel point qu'elle vient de lancer un roman s'appuyant sur cet événement historique, une brique de 550 pages intitulée C'était en 1760 et la lune voyait rouge. Premier ouvrage paru chez Hurtubise, il s'inscrit dans la foulée d'une fiction sortie il y a près de dix ans, Les quatre temps, dont l'action se déroulait entre 1690 et 1740.

Le trait d'union entre les deux ouvrages, outre l'auteure, réside dans la filiation entre le héros de la première saga, Gabriel-Robert Dufour, et celui de la deuxième. «Il s'appelle Jean-Gabriel Dufour et c'est son fils cadet. Cet homme a vraiment vécu et était agriculteur à l'île aux Coudres. Il avait autour de 35 ans lors de la Conquête», raconte la Jeannoise au cours d'une entrevue accordée au journal.

Après avoir abordé une période relativement calme de l'histoire de la Nouvelle-France, elle a aimé se colleter à un moment charnière, celui qui a vu les Anglais envahir la colonie. «Je voulais aborder une période plus dramatique, celle qui a suivi la bataille des plaines d'Abraham. Lévis veut alors organiser une contre-attaque et demande l'aide des miliciens de Charlevoix», fait observer Moïsette Dufour.

Jean-Gabriel Dufour fait partie des gens de l'île aux Coudres qui se sont réfugiés dans les montagnes voisines de Baie-Saint-Paul. Il a participé à la construction d'abris de fortune où le groupe passe un hiver misérable. Il fait froid, mais les hommes se donnent du courage en songeant aux prochaines batailles, celles qui, croient-ils, pourraient effacer la défaite de Montcalm.

«C'est une page d'histoire qu'on n'a jamais racontée dans un roman, celle qui suivit la bataille des plaines d'Abraham. Même dans les livres d'histoire, la contre-attaque de Lévis est souvent escamotée. J'ai choisi d'aborder ces événements par le biais de nos ancêtres», explique l'Almatoise, dont l'arbre généalogique se situe dans le droit fil de celui de Jean-Gabriel Dufour.

Ce qu'elle montre, notamment, c'est sont les convictions à géométrie variable affichées par les paysans. Certains préféraient demeurer sur leur terre plutôt que de guerroyer avec les Anglais et même parmi les miliciens, on sentait du mou. «C'est pour ça que dans les batailles, ils étaient encadrés par des soldats de l'armée régulière. On ne voulait pas qu'ils se sauvent», mentionne l'auteure.

À l'opposé, elle évoque l'esprit de groupe affiché par les miliciens de Charlevoix, leur solidarité, la vie au quotidien dans un contexte où la vie tient à un fil. Eux qui avaient pris les armes pour protéger leurs terres savaient que l'ennemi ne ferait pas de quartier, comme l'ont illustré les incendies qu'il s'est plu à allumer sur les deux rives du Saint-Laurent, notamment sur la côte de Beaupré.

Le défi, bien sûr, consiste à intégrer beaucoup d'informations à travers les éléments de fiction. «Il ne faut pas que ce soit didactique», reconnaît Moïsette Dufour. Elle croit tout de même que le roman constitue «une bonne façon d'assimiler des éléments de notre histoire» et prépare une troisième fiction portant sur un autre épisode méconnu: le siège de Québec imposé par les Américains en 1775.

Dans l'immédiat, cependant, l'auteure participe au Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean. On peut la rencontrer pour une dernière fois aujourd'hui, à l'hôtel Delta de Jonquière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer