Comment être quelqu'un d'ordinaire ?

Le duo Jean-Sébastien Vague s'est entraîné tout l'été... (Rocket Lavoie)

Agrandir

Le duo Jean-Sébastien Vague s'est entraîné tout l'été au Lobe. Il présentera le fruit de son (épuisant) labeur sous forme d'une vidéo, ce soir, à 17h.

Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Catherine Doré
Le Quotidien

(Chicoutimi) Si Britney Spears avait à se promener à la Place du Citoyen de Chicoutimi, comment ferait-elle pour se fondre dans la masse? Comment pourrait-elle devenir une citoyenne modèle, ordinaire, qui déguste une crème glacée sur un banc espagnol design? Pour devenir ordinaire, le duo Jean-Sébastien Vague s'est soumis à un « programme intensif de dépersonnalisation » en deux étapes, dont le vernissage est prévu ce soir, à 17 h, au Lobe.

Jean-Sébastien Vague, ce sont deux artistes qui ne font qu'un, qui souhaite devenir ce Jean-Sébastien. Dans « Imitations populaires : une méthode pour devenir quelqu'un », les deux jeunes femmes ont suivi un programme d'entraînement physique draconien emprunté à la chanteuse Britney Spears. Pendant tout le mois d'août, à raison d'une heure, cinq fois semaine, elles ont sué à l'unisson sous la musique criarde de la reine de la pop déchue. La chanson Work Bitch jouait alors en boucle, chaque fois, chaque jour... De quoi rendre fou le plus sain des hommes!

« Pendant une heure, on se faisait crier de travailler. On obéit et on s'entraîne! », explique Jean-Sébastien (on l'a dit, elles SONT Jean-Sébastien Vague!).

« Après quelque temps, on a même vu apparaître des symptômes physiques. On avait mal au coeur quand la chanson commençait. »

Vêtues en 50 nuances de brun, à mille lieues des uniformes criards du Zumba, les artistes ont donc passé le mois d'août sous les ordres de Britney Spears : « You better work bitch, you better work bitch/Now get to work bitch! »

« Britney représente tellement un mauvais exemple », avoue une des artistes.

« La chanson, ce n'est pas un beau message quand on s'y arrête. C'est une vision simpliste de la gloire. Elle a eu une période de déchéance bizarre, où elle s'est rasé les cheveux. De recevoir des ordres de ce modèle déchu... »

Du glamour à l'ordinaire

La deuxième partie de cette performance avait pour toile de fond la Place du Citoyen. Le duo a observé et imité les faits et gestes des passants.

« Nous voulions une préparation qui soit absolument inappropriée, du glamour de Britney au côté ordinaire des gens qui flânent. »

« Ce qu'on fait au coeur de notre pratique, c'est d'intégrer le quotidien. (...) Lorsque les gens sortent en public, ils ont conscience d'être observés. Ils ne veulent pas avoir l'air fou! »

« Quand ils n'ont pas conscience de voir quelque chose d'artistique, cela les fait réagir différemment. »

Et que font les gens à Place du Citoyen?

« Ils mangent des cornets, beaucoup de cornets! », répond Jean-Sébastien en riant.

De leur expérience est née une courte vidéo dans laquelle une chorégraphie de 30 gestes inspirés de la Place du Citoyen sera présentée façon clip musical pop. Ainsi, on pourra enfin savoir comment agir en citoyen modèle au centre-ville... Pour connaître la réponse toutefois, il faudra se rendre au Lobe ce soir à 17 h..

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer