Orchestre de la Francophonie

Un cortège aux notes de bonheur

Le chef Jacques Clément a dirigé l'Orchestre de... ((Photo Jeannot Lévesque))

Agrandir

Le chef Jacques Clément a dirigé l'Orchestre de la Francophonie hier soir, le temps d'interpréter le Boléro de Ravel devant plusieurs centaines de mélomanes rassemblés au Théâtre Banque Nationale de Chicoutimi.

(Photo Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

(CHICOUTIMI) Avant même que les premières notes aient résonné à l'intérieur du Théâtre Banque Nationale de Chicoutimi, hier soir, on pouvait mesurer le caractère exceptionnel du concert proposé par l'Orchestre de la Francophonie. Ça bouchonnait devant le guichet et les derniers arrivés ont dû se passer de programme, puisque tous les exemplaires avaient été distribués.

De fait, le parterre était plein comme un oeuf, un phénomène rarissime en été. La participation du pianiste Louis Lortie, ainsi que le retour du chef Jean-Philippe Tremblay dans son patelin, à la tête de la formation dont il fut l'un des fondateurs il y a 14 ans, ont constitué des arguments assez puissants pour amener les mélomanes à rompre avec leurs habitudes.

Coup de chapeau adressé à son ancien professeur, le jeune maestro a confié au chef de l'Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Jacques Clément, le soin d'ouvrir la soirée. Il a proposé une interprétation du Boléro de Ravel où les effets pyrotechniques, trop en évidence sur certains enregistrements, ont été sagement balisés.

L'orchestre a pris le temps de monter chacune des marches qui mènent au crescendo, ce qui a permis de les savourer, d'en apprécier le charme avant que les percussions n'ajoutent un surcroît de tension. Cette pièce est comme la vie, au fond : le trajet est plus intéressant que la destination.

Le plaisir de jouer

On attendait beaucoup de la rencontre de Louis Lortie et du nouveau Steinway acquis par Diffusion Saguenay, partenaire de l'événement d'hier en compagnie de l'Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean. L'occasion était belle de voir les possibilités de l'instrument au contact d'un grand musicien, par l'entremise du Concerto pour piano et orchestre numéro 5 en fa majeur de Saint-Saëns.

Cette composition constituait un véhicule idéal, en ce sens qu'elle comporte autant de couleurs qu'un kaléidoscope. Les passages romantiques, emportés, sereins et graves se sont succédé jusqu'à la finale où le piano a libéré une énergie comparable à celle que génère un concert rock.

Au-delà de la virtuosité, cependant, c'est le plaisir de jouer qui est ressorti, autant chez Louis Lortie qu'au sein de l'orchestre qui, rappelons-le, regroupe de jeunes musiciens de haut vol. Chaque fois que son partenaire relançait l'action, la formation dirigée par Jean-Philippe Tremblay lui répondait sans coup férir. On la sentait consciente de l'importance du moment et heureuse d'y faire honneur.

Au retour de la pause, l'orchestre a offert une pièce de résistance : la Symphonie numéro 6 en si mineur de Tchaïkovski. Ce fut sa dernière composition, le reflet du trouble ressenti par un homme victime des pesanteurs de son époque. Deux thèmes familiers, l'un mélodramatique, l'autre quasiment joyeux, mènent au dernier mouvement qui est d'une tristesse insondable.

Les cordes ont été particulièrement sollicitées, sachant se montrer expressives sans toutefois forcer le trait. Ainsi que l'avait raconté Jean-Philippe Tremblay à l'auteur de ces lignes, il y a quelques jours, cette oeuvre laisse le public en état de choc, incapable de réagir pendant quelques secondes, avant de se mettre à applaudir.

C'est ce qui s'est produit hier, alors que la salle est demeurée parfaitement silencieuse, le temps de reprendre ses esprits. Le chef lui-même s'est contenté de sourire au début de l'ovation debout, comme si une partie de lui-même était restée dans le concerto. Puis, les choses sont revenues à la normale et il a pu savourer le moment de bonheur que lui procurait sa communauté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer