Tournoi À fond la caisse Desjardins

Une bulle d'impro au Séminaire

Anne-Louise Imbeau et Robin Verreault attendent 16 équipes,... ((Photo Jeannot Lévesque))

Agrandir

Anne-Louise Imbeau et Robin Verreault attendent 16 équipes, en fin de semaine, au Séminaire de Chicoutimi. Elles participeront à la deuxième édition du tournoi À fond la caisse Desjardins.

(Photo Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Daniel Coté
Le Quotidien

(Chicoutimi) Pendant trois jours, à compter de vendredi, le Séminaire de Chicoutimi deviendra une bulle. Une bulle d'impro. C'est là que, pour une deuxième année, on accueillera des équipes formées de jeunes âgés de 12 à 17 ans, à l'occasion du tournoi d'improvisation À fond la caisse Desjardins.

Même si elle étudie désormais au cégep, celle qui a eu l'idée de tenir un tel événement, Anne-Louise Imbeau, sera de retour en tant que coordonnatrice. Robin Verreault, animateur de vie étudiante au Séminaire, complète le noyau dur du comité organisateur, auquel se sont greffés 25 bénévoles.

La première édition a été si appréciée que le mot s'est passé parmi les amateurs d'impro. C'est ainsi que le nombre d'équipes est de 16, comparativement à huit en 2013, ce qui a justifié la création de deux catégories destinées aux novices et aux participants aguerris. On a aussi ajouté un troisième plateau.

«L'un de nos défis sera de maintenir l'ambiance qui régnait l'an dernier, tout en améliorant le niveau de compétition. Nous attendons 120 joueurs, en plus des accompagnateurs, et ce sera l'occasion d'entrer dans une bulle pendant toute une fin de semaine. Nous voulons que les gens se sentent bien, qu'ils vivent une expérience sociale intéressante», explique Anne-Louise Imbeau.

Le Saguenay et le Lac-Saint-Jean seront représentés, tout comme les villes de Chibougamau et Gatineau. Chaque équipe disputera un minimum de cinq matchs et comme le thème de cette édition est le cinéma, il se trouvera au coeur de plusieurs impros. On en profitera aussi pour donner un look hollywoodien au Séminaire, où l'action sera concentrée à l'auditorium et dans deux centres sociaux.

Une renaissance

Les activités seront lancées vendredi à 20 h, à la faveur du match opposant les arbitres aux entraîneurs. Samedi, les parties régulières se dérouleront entre 8 h et 17 h, tandis que dimanche, on jouera de 8 h à 14 h. Quant au match des étoiles, l'une des activités les plus courues, il est prévu pour samedi à 20 h.

Le public est invité à assister aux rencontres et l'accès est gratuit. S'il faut se fier à l'expérience de l'an passé, il y aura plusieurs dizaines de personnes à chaque fois et il régnera une atmosphère bon enfant. «On entre alors dans une bulle. Le monde se mélange et il se forme des gangs pour encourager les participants», décrit la coordonnatrice du tournoi.

De son côté, Robin Verreault croit tellement au potentiel de cet événement qu'il souhaite en faire le rendez-vous par excellence au Québec, parmi les étudiants du secondaire. «On se donne deux ans pour y arriver, ce qui se traduirait par la présence de 25 à 30 équipes», anticipe-t-il.

Ça va prendre plus de bénévoles, tandis qu'au plan financier, les choses se présentent bien grâce à Desjardins et Deloitte, partenaires dès la première heure. Ce qui rend cette ambition encore plus légitime, c'est le retour en force de l'impro sur le territoire du Saguenay. De plus en plus de jeunes y voient une belle façon de développer leur créativité.

«Il y a des ligues à Jonquière et Chicoutimi, lesquelles regroupent plus d'équipes et plus de joueurs. L'un des avantages de l'impro, c'est que tout le monde peut y trouver sa place assez rapidement», fait valoir Anne-Louise Imbeau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer