L'organisation mise sur les régionaux

La présidence d'honneur de Saguenay en neige a... (Photo Jeannot Lévesque)

Agrandir

La présidence d'honneur de Saguenay en neige a été dévoilée hier, à Jonquière, en présence de Monsieur Flocon et du président d'honneur de l"édition 203, l"architecte Éric Painchaud.

Photo Jeannot Lévesque

Partager

Daniel Côté
Le Quotidien

(JONQUIÈRE) Le festival Saguenay en neige misera sur deux groupes de la région pour animer le Pavillon Nikitoutagan de Jonquière, cette année. Après Steeve Desgagné et son Graceband, qui s'y pointeront le 1er février à 19 h 30, la bande à Fred Fortin et Olivier Langevin, Gros Mené, fera trembler les murs de la bâtisse avec son rock à haut pourcentage de cholestérol, le 8 février à 20 h.

Dans les deux cas, le «timing» est idéal, puisque le Jonquiérois est devenu une vedette nationale du jour en lendemain, l'automne dernier, grâce à l'émission On connaît la chanson où il avait étalé l'étendue de sa science «elvissienne». Quant à la formation originaire du Lac-Saint-Jean, elle vient de lancer l'album Agnus Dei, qui a été bien reçu par la critique et les fans.

«Nous nous attendons aux mêmes résultats que l'an dernier, alors que nous avions fait salle comble avec les B.B. et Bodh'aktan. Même s'il est très sollicité, Steeve Desgagné est content de participer à l'événement. Quant à Gros Mené, il n'a donné qu'un spectacle au Saguenay depuis la sortie du disque. Ça se passait au Sous-Bois de Chicoutimi et la demande avait été supérieure à la capacité de la salle», a souligné la directrice générale de Saguenay en neige, Kate Savard, au cours d'une entrevue accordée au Quotidien.

Elle venait de dévoiler la programmation de la 29e édition, à Jonquière, laquelle comprend d'autres spectacles destinés aux enfants âgés de deux ans et plus. Un personnage familier, le clown Chantois, sera de retour les 9 et 10 février avec ses numéros de magie, ses chansons et son humour.

L'élément de nouveauté viendra de la Souris Bouquine, un personnage que les tout petits pourront découvrir les 2 et 3 février à 14 h. Comme son camarade, c'est au Pavillon Nikitoutagan que la comédienne Estelle Généreux proposera Scrap-Bouquine. Sa réputation l'a sans doute précédée, puisque les représentations d'un autre de ses spectacles, Aventures au Far West, affichent déjà complet. Le public issu des garderies la verra à trois occasions, les 5 et 6 février.

«C'est l'occasion d'obtenir le meilleur de deux mondes, puisqu'on peut admirer les sculptures de neige sur le site du parc de la Rivière-aux-Sables avant d'assister à ces représentations», fait valoir Kate Savard. Tenu du 31 janvier au 10 février, le festival demeure en effet le rendez-vous par excellence des praticiens de l'art éphémère.

Près de 1000 sculpteurs seront à l'oeuvre au cours de la première fin de semaine, comme c'est devenu la coutume. Inscrits dans les catégories scolaire, professionnel et amateur, ils côtoieront à nouveau l'équipe du maître Albert F. Deveau, qui en sera à sa deuxième participation.

«Ils produiront une oeuvre hors-concours à l'entrée du site, près du Pavillon Nikitoutagan. L'an dernier, ces sculpteurs originaires du Nouveau-Brunswick avaient beaucoup échangé avec leurs collègues, ainsi qu'avec leur public. C'est une initiative qui avait été appréciée», rapporte Kate Savard.

Fait à noter, le public sera appelé à voter pour l'oeuvre de son choix, ce qui constitue une nouveauté. On anticipe une année faste en ce qui touche la qualité des sculptures puisque leur matériau, la neige, est bien servi par le temps froid qui règne depuis quelques jours. «C'est dense et compact», résume la directrice générale du festival.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer