Théâtre Banque Nationale

Un coup d'oeil impressionnant

Le coup d'oeil du balcon est impressionnant.... ((Photo Michel Tremblay))

Agrandir

Le coup d'oeil du balcon est impressionnant.

(Photo Michel Tremblay)

Partager

Sur le même thème

Roger Blackburn
Le Quotidien

(Chicoutimi) Les fantômes de l'Auditorium Dufour font partie du décor du Théâtre Banque Nationale. Dans le hall d'entrée, qui apparaît définitivement trop petit pour les 802 places disponibles dans la salle, on peut admirer un montage d'anciennes affiches publicitaires des spectacles qui ont été présentés depuis 1973, un beau clin d'oeil au passé. Tout le reste appartient au présent.

Le maire Jean Tremblay et le président de Diffusion Saguenay, Me Pierre Mazurette, étaient très fiers d'animer une visite guidée du Théâtre Banque Nationale hier après-midi à quelques heures du spectacle d'ouverture, juste avant que la sécurité du cégep reçoive un appel... signalant une alerte à la bombe.

«Les artistes sont contents. Je viens de les saluer dans leur loge et ils apprécient que la salle ait gardé sa proximité avec le public. Pour eux, c'est unique au Québec», a commenté le maire Tremblay au premier niveau de la salle pendant que Bruno Pelletier s'exécutait pour les tests de son.

Les portes centrales à l'extérieur ont disparu, les visiteurs accèdent du côté droit de l'entrée principale pour se retrouver directement en face de la billetterie. Le rouge est en vedette sur les murs et sur les planchers. Des télévisions ont été installées sur les murs du hall pour permettre aux spectateurs de voir ce qui se passe sur scène. La salle est divisée en trois niveaux et chaque étage comporte un hall d'entrée pour accueillir les spectateurs durant les entractes et chaque étage donne accès à des salles de bain.

À l'intérieur, le coup d'oeil est impressionnant. Les 231 sièges du balcon offrent une vue en plongée sur la scène et l'effet est immédiat: on se sent emporté. Les rangées du parterre ne communiquent pas entre elles. Les spectateurs de l'ancien amphithéâtre avaient l'habitude de se saluer en se déplaçant du bas vers le haut, mais cette façon de faire ne sera plus possible. Il faudra sortir par les vomitoires si l'on veut se déplacer de bas en haut dans la salle. Probablement que cette lacune sera corrigée dans les mois à venir.

Il n'y a plus d'allée centrale, mais les places sont encore numérotées par des sections paires et impaires. Les sièges sont larges et confortables et surtout, les spectateurs n'auront plus les genoux appuyés dans le dossier du siège avant. L'espace est même assez large pour circuler dans la rangée sans que les gens doivent se lever.

La salle compte également deux loges (logia) pouvant accueillir huit personnes. Les détenteurs de billets de loge peuvent également profiter d'un petit local, tout près de leur siège, pour se restaurer et se désaltérer. «Ces deux loges ne sont pas encore vendues, pour le moment c'est la Banque Nationale qui en bénéficie, mais nous allons trouver une façon de les vendre d'ici quelques semaines», a précisé le président de Diffusion Saguenay, Pierre Mazurette.

Plus de détails dans la version papier du Quotidien//

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer