La fin du monde au Bar à Pitons

C'est au Saguenay, au Bar à Pitons, que... (Photo Jay Kearney)

Agrandir

C'est au Saguenay, au Bar à Pitons, que Ti-Cul Lajoie et les Prophètes de malheur célèbreront la fin du monde, ce soir.

Photo Jay Kearney

Partager

Sur le même thème

Joël Martel
Le Quotidien

L'auteur-compositeur-interprète Ti-Cul Lajoie a choisi de vivre la fin du monde dans la région. Le spectacle qu'il donnera ce soir au Bar à Pitons sera donc l'accomplissement ultime d'une carrière entièrement consacrée à l'amour du rock.

Depuis plusieurs années, le nom de Ti-Cul Lajoie circule énormément auprès des musiciens de la région. À un point tel que plusieurs croient à tort que le musicien est originaire de la région. Joint au téléphone, Lajoie se réjouit d'un tel malentendu : « Je suis né à Québec et j'y ai grandi. À un moment donné, dans des circonstances que je ne peux pas trop raconter à un journal, mon chemin a croisé celui de musiciens du Saguenay. Ç'a cliqué tout de suite et, après quelques semaines, on s'est mis à faire de la musique ensemble. »

Méconnu du grand public, Ti-Cul Lajoie jouit d'une forte réputation au sein des amateurs de musique indépendante. Son ancienne formation, Les traces de break, a marqué l'imaginaire de nombreux mélomanes.

« Pendant un bout de temps, je croyais que c'était du passé, mais là, on a des projets pour les mois à venir et je pense même qu'on sera bon pour présenter un nouveau disque. J'ai quelques chansons en banque qui pourraient faire du bon matériel pour un prochain disque des Traces de break.»

Avec Les prophètes de malheur Pour l'instant, Ti-cul Lajoie se concentre sur ses chansons en solo et ce soir, c'est avec sa nouvelle for mation, Les prophètes de malheur, qu'il sera en spectacle. Le public aura-t-il droit à une version assagie du chanteur puisqu'il fait désormais cavalier seul ?

« C'est plus fort que moi. Je vois le monde d'une façon obscure. Ce qui m'intéresse, ce sont les personnages qu'on est porté à détester et à mépriser. J'aime les histoires choquantes. »

À cet effet, Lajoie ne cache pas qu'il est fréquent que ses chansons provoquent de drôles de réactions chez son auditoire. «Le monde vient à mes shows parce qu'ils se font dire que ça ressemble à du Plume ou à du Mononc Serge, mais un peu destroy. Là, ils écoutent mes chansons et après, ils viennent se plaindre que c'est destroy. C'est même arrivé à plusieurs reprises que des spectateurs m'ont défié pendant que j'étais sur scène et il y en a qui ont appris que ma guitare peut servir à d'autres choses que de faire de la musique. Je sais très bien la manier pour me défendre.»

Comme le spectacle de ce soir aura lieu alors que le calendrier maya prévoit la fin du monde, Ti- Cul Lajoie a la ferme intention de livrer une prestation inoubliable. Avis aux esprits critiques, trimballez avec vous un casque et un habit de protection!

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer