De bonnes idées mais...

Un BEBYE là là 2012 inégal

Les producteurs du BEBYE là là, Paul Champoux... ((Photo Michel Tremblay))

Agrandir

Les producteurs du BEBYE là là, Paul Champoux et Stéphanie Gagné.

(Photo Michel Tremblay)

Partager

Joël Martel
Le Quotidien

(Chicoutimi) Le lock-out chez Rio Tinto Alcan, le conflit étudiant, Saguenay le Film et l'anglais parlé du maire Jean Tremblay n'ont pas échappé à la deuxième édition du BEBYE là là. La rétrospective humoristique d'une durée de près d'une heure entièrement conçue dans la région, bien qu'inégale par moments, contient toutefois des moments forts qui valent à eux seuls le visionnement.

La Salle Pierrette-Gaudreault réunissait, hier soir, un nombre plutôt impressionnant de personnalités médiatiques, publiques et artistiques de la région afin d'assister à la grande première du BEBYE là là 2012. L'ambiance était décidément à la fête étant donné qu'une bonne partie de l'auditoire avait participé de près ou de loin à la production de ce projet ambitieux.

D'entrée de jeu, le ton de la rétrospective est annoncé avec en guise d'ouverture, une fausse publicité faisant la promotion de la tournée mondiale du leader syndical Marc Maltais. Les sujets chauds ayant fait les manchettes de l'actualité régionale passeront tous sous la loupe des scripteurs, mais surtout, ceux-ci n'hésiteront pas à donner dans la caricature afin de livrer les messages.

Certes, les bonnes idées ont été au rendez-vous, mais à plusieurs moments, certains gags prennent leur envol pour ensuite tomber à plat. Par exemple, dans une parodie du quiz nocturne «L'instant gagnant», rebaptisé «L'instant payant», l'humoriste Philippe Laprise singe les manies de l'animateur Karl Hardy tout en tentant de trouver qui sera le prochain heureux propriétaire des Saguenéens. Le concept s'épuise rapidement, d'autant plus qu'il revient à plusieurs reprises au cours de l'émission. Notons que le sketch intitulé «Pendant la chasse», où l'on suit en parallèle les tribulations d'un groupe d'hommes et de femmes pendant un voyage de chasse, collectionne les lieux communs à un point tel que l'on croit se découvrir des dons de devin en prédisant avec exactitude les blagues qui s'annoncent à l'horizon.

Plus de détails dans la version papier du Quotidien//

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer