Porte-parole du Festival des vins de Saguenay

Les coups de coeurde Philippe Lapeyrie

De passage à Chicoutimi dernièrement, le chef sommelier du concours des ... (Courtoisie)

Agrandir

Courtoisie

Partager

Sur le même thème

Roger Blackburn
Le Quotidien

(Chicoutimi) De passage à Chicoutimi dernièrement, le chef sommelier du concours des Sélections mondiales des vins Canada et porte-parole du Festival des vins de Saguenay, Philippe Lapeyrie, a procédé au lancement régional de son agenda Mes 225 coups de coeur 2013, paru aux Éditions de l'homme, dans lequel il présente ses vins préférés dégustés l'an dernier avec son collaborateur, Jean-François Pelletier.

C'est dans le décor de l'International café bar de l'hôtel Chicoutimi que le sommelier a fait connaître la 2e édition de son agenda servi dans une version améliorée et un format plus petit. Fort en bouche et flatteur dans ses arômes, Philippe Lapeyrie en a profité pour rappeler que le Festival des vins de Saguenay est le plus important événement du genre au Québec dépassant même celui de Montréal en terme de popularité, rendant ainsi hommage aux organisateurs de l'événement saguenéen.

Plus de 150 vins par semaine

Pour produire ce millésime de l'édition, le spécialiste a dégusté, du mois de février au mois de juillet, près de 150 vins par semaine à raison de 45 à 50 bouteilles par jour entre 7h et midi.

«On se levait le matin et, dès 7h on goûtait, on crachait et on écrivait nos impressions et nos commentaires. Nous avons retenu une bouteille sur huit parmi plus de 3000 vins dégustés», raconte le sommelier, considérant cela comme une chose normale dans le métier qu'il exerce. Il jure qu'il goûte autant le vin en le crachant qu'en le buvant. «Le buzz du vin, ce n'est pas l'alcool», assure celui qui avale le nectar le soir en compagnie de sa conjointe, confiant que ses préférences vont aux pinots noirs, aux beaujolais et aux italiens.

Moment intense

Les 225 coups de coeur de l'agenda sont présentés en suggérant un vin pour la semaine, un vin pour le jour de paye et un vin pour la fin de semaine. Chaque mois est introduit par une personnalité québécoise du monde artistique, politique (notamment Régis Labeaume) ou sportif (tel Patrick Roy).

Partager une coupe de vin avec Philippe Lapeyrie est un moment intense dans l'industrie vinicole.

«Au Canada, 50% du vin vendu est consommé par des Québécois. La consommation moyenne est de 23 litres de vin par année pour une dépense moyenne de 317$. Au Québec, il se vend 73% de rouge, 23% de blanc et 4% de rosé. Le vin le plus vendu au Québec l'an dernier était le «Ménage à trois», un vin américain (qu'on paye 8$ aux États-Unis et 19$ au Québec) qui n'a jamais vu de barrique de chêne, mais qu'on a infusé avec des copeaux de bois», débite l'amateur de vin, évitant toujours de manquer de respect pour le goût des gens.

Pas de gaspillage

Les bouteilles de vin qu'il déguste lui sont livrées par les centaines de représentants du Québec. Le vin, une fois débouché, n'est pas jeté dans l'évier, mais donné à ses voisins et amis.

Des conseils de dégustation et d'accords mets-vins font aussi partie de la dernière édition, sans compter quelques suggestions pour les bulles, les portos, les vins de glace et son célèbre «Top vin».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer