Décembre

Une belle grande dose de magie

Partager

Sur le même thème

Joël Martel
Le Quotidien

(La Baie) Prenez un concentré de Noël et ajoutez-y de la passion et du bonheur. Voici la recette afin de donner vie à Décembre, une production signée Québec Issime. D'ailleurs, le résultat en est si efficace que même les coeurs plus endurcis ne pourront complètement résister à une si grande dose de magie.

À voir l'énergie qui se dégageait hier soir de l'équipe de Décembre, nul n'aurait pu se douter que la production en est déjà à sa dixième saison. Le Théâtre du Palais municipal de La Baie était rempli à pleine capacité et, de toute évidence, le public éprouve toujours un malin plaisir à se laisser emporter par la fougue de Québec Issime.

Et pourtant, le pari est beaucoup plus ambitieux qu'il peut sembler. De mettre sur pied un spectacle ayant comme thématique la mythologie du temps des Fêtes implique un énorme risque de répéter ce qui a été fait maintes fois. Or, bien qu'on ne réinvente pas la roue dans Décembre, c'est un divertissement stupéfiant et rassembleur qu'on offre au public.

Décembre se présente donc comme une succession de tableaux où toutes les facettes associées au temps des Fêtes sont explorées. En fait, la première chose qui étonne en assistant à ce spectacle à grand déploiement, c'est la multitude de thèmes associés à cette période de l'année que les concepteurs de Décembre ont su répertorier. Du même coup, un savant dosage fait en sorte qu'une surprenante gamme d'émotions est proposée aux spectateurs. Tantôt on éveillera une fibre nostalgique alors qu'un peu plus tard, c'est un sourire béat qui s'affichera sur les visages des spectateurs.

On ne peut passer sous silence les décors de Décembre qui sont tout simplement à couper le souffle. Tout y est gigantesque. Qu'il s'agisse des sapins enneigés, du village ou de la séquence surréaliste consacrée au caractère fantaisiste de Noël, on ne peut rester de marbre devant des moyens si ambitieux.

Côté mise en scène, on voit rarement un travail aussi abouti dans une telle forme de spectacle. Tout au long de Décembre, rien n'est laissé au hasard sur scène. Chaque individu qui occupe les planches a son rôle à jouer. De l'action, il y en a à profusion sur scène. Que ce soit pendant le tableau où le père Noël et ses lutins tiennent la vedette ou celui de la chasse-galerie, les temps morts sont absents de Décembre.

Parmi la brochette d'interprètes de talent qui prêtent leur voix à Décembre, Caroline et Karine Riverin sont à la hauteur de leur réputation. Aussi, on ne peut nier le charisme de Marc-André Fortin. À chaque apparition, il réussit curieusement à charmer. À la différence de ce qu'on a pu connaître de lui alors qu'il faisait partie de l'émission télévisée Star Académie, on sent que Décembre laisse le chanteur s'exécuter en toute liberté. De plus, celui-ci se révèle plutôt efficace lors de sa livraison d'un monologue où il personnifie un travailleur éloigné de sa famille à quelques minutes de Noël.

Plus de détails dans la version papier du Quotidien//

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer