Jeudis jazz et scotch

Deux ans et déjà un incontournable

Guy Tremblay et Pascal Beaulieu participeront au spectacle... ((Photo Maya Guénon))

Agrandir

Guy Tremblay et Pascal Beaulieu participeront au spectacle soulignant le deuxième anniversaire des Jeudis jazz et scotch.

(Photo Maya Guénon)

Partager

Joël Martel
Le Quotidien

(Chicoutimi) Montréal a son festival de jazz tandis que la région, elle, a sa soirée de jazz chaque semaine. Ce soir, c'est donc le deuxième anniversaire des Jeudis jazz et scotch que le Bar à pitons célébrera.

Quand le musicien Pascal Beaulieu a approché les responsables de l'établissement afin de leur proposer la tenue d'une soirée hebdomadaire de jazz, c'est avec un certain scepticisme que le projet a été d'abord accueilli. Deux ans plus tard, les Jeudis jazz et scotch sont désormais une activité incontournable dans le paysage culturel au Saguenay.

«Je savais qu'il y avait un public qui avait envie d'entendre du jazz, mais le problème, c'était le manque d'endroits pour en jouer, de se rappeler Pascal Beaulieu. Là, on sait tous que le jeudi, tu vas pouvoir avoir ta dose de jazz et du même coup, en profiter pour boire un bon scotch.»

Ce sera le fameux House Band qui aura le plaisir de souligner ce deuxième anniversaire. La formation qui comprend le contrebassiste Antoine Simard, le claviériste Christian Schroeder-

Tabah, le saxophoniste Guy Tremblay et bien entendu Beaulieu, partagera la scène ce soir avec un invité de marque, Roberto Murray. «C'est toujours un honneur de jouer avec un gars comme Roberto. Aussi, on aura exceptionnellement droit à une première partie grâce à la présence de la formation Les Jaseuses. C'est un groupe de filles qui étudient en musique au cégep et qui jouent du jazz. Elles sont bonnes et elles méritent qu'on les encourage.»

Cent soirs et plus

Au dire de Beaulieu, les Jeudis jazz et scotch ont eu lieu chaque semaine à l'exception d'une seule fois. En tout, c'est plus de cent soirées consacrées au jazz qui ont eu lieu au Bar à pitons. Peut-on maintenant affirmer que le Saguenay est en passe de devenir un bastion du jazz? Fidèle à ses habitudes, Beaulieu demeure humble: «Je n'irai pas jusqu'à dire que les Jeudis jazz et scotch ont encouragé la création d'une scène. Par contre, c'est vrai que ça a contribué à créer un réseau entre les musiciens.»

Bien que le Bar à pitons ne soit pas un endroit profitant d'une grande surface, l'endroit est bondé de gens chaque jeudi. Le succès se répète semaine après semaine. «Une chose est certaine, il y a un public pour le jazz qui grandit sans cesse au Saguenay. Les gens qui n'ont jamais assisté à une soirée de jazz ont souvent peur avant leur première fois, mais aussitôt qu'ils y goûtent, ils ont la piqûre. Et nous, on sait qu'on les reverra

À lire dans la version papier du Quotidien//

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer