Marie-Josée Lord à l'église Notre-Dame-de-Grâce

Une soirée d'envolées sublimes

La soprano de renommée internationale Marie-Josée Lord a... ((Photo Michel Tremblay))

Agrandir

La soprano de renommée internationale Marie-Josée Lord a participé, hier soir, à un événement au profit du Festival de musique du Royaume.

(Photo Michel Tremblay)

Partager

Sur le même thème

Joël Martel
Le Quotidien

(Chicoutimi) La soprano de renommée internationale Marie-Josée Lord a participé, hier soir, à un événement au profit du Festival de musique du Royaume. Entourée d'une brochette d'invités prestigieux, dont le Quatuor Alcan et l'organiste Régis Rousseau, la chanteuse a su littéralement charmer l'auditoire de l'église Notre-Dame-de-Grâce.

Afin de financer la 22e édition du Festival de musique du royaume qui se tiendra du 18 avril au 4 mai 2013, l'organisme a eu la brillante idée de mettre sur pied un concert à grand déploiement où Marie-Josée Lord serait en tête d'affiche. Le concept a vraisemblablement plu au public au vu des nombreux spectateurs qui ont répondu présents, hier soir, à l'église Notre-Dame-Grâce. Dirigés par Pierre Lamontagne, le Quatuor Alcan et le Choeur Amadeus ont accompagné avec brio la soprano. À ces ensembles de haute voltige, s'est ajoutée la participation de la pianiste Monique Robitaille ainsi que l'organiste Régis Rousseau. Tout était donc en place pour une soirée où les envolées sublimes seraient au rendez-vous.

D'entrée de jeu, l'extrait Habanera tiré du Carmen de Bizet a su mettre le ton à ce concert magique. Tout en finesse et en délicatesse, le Quatuor Alcan a mis la table en jouant les premières notes de cette pièce connue de tous. C'est alors que la voix de Lord s'est faite entendre et que le grand voyage orchestral a débuté. Appuyée avec justesse et vigueur par le Choeur Amadeus, cette interprétation de Bizet, maintes fois entendu auparavant, bénéficiait de l'ampleur et de la grandiloquence qu'elle mérite.

Il faut savoir que le programme proposé pour cette soirée était constitué de pièces généralement connues du grand public. Qu'il s'agisse d'extraits tirés de La Traviata ou de la somptueuse La Wally de Catalani, un tel menu peut s'avérer une arme à double tranchant. Bien entendu, on s'assure que les spectateurs demeurent en terrain connu mais aussi, on s'expose à de multiples comparaisons. Or, le calibre des gens présents sur scène était tel que ceux-ci n'avaient même pas à craindre de se prêter à un exercice du genre.

En partageant avec brio la scène avec une interprète au talent aussi célébrée dans le monde, les différents artistes de la région ont su confirmer que le milieu symphonique au Saguenay-Lac-Saint-Jean est en grande santé.

Plus de détails dans la version papier du Quotidien//

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer