Édition 2013 du Festival jazz et blues de Saguenay

Deux gros noms vont bonifier le programme

Emilie-Claire Barlow reviendra à Chicoutimi au printemps, à... ((Archives))

Agrandir

Emilie-Claire Barlow reviendra à Chicoutimi au printemps, à l'occasion du Festival jazz et blues de Saguenay.

(Archives)

Partager

Sur le même thème

Daniel Côté
Le Quotidien

(Chicoutimi) Le Festival jazz et blues de Saguenay confirme l'ajout de deux artistes de renom. Déjà fier d'avoir retenu les services de Suzie Arioli, qui chantera le 17 avril au Théâtre Palace d'Arvida, il annonce la venue d'un saxophoniste de haut vol, Joe Lovano, ainsi que de la chanteuse Emilie-Claire Barlow. Les deux se produiront au Théâtre Banque Nationale de Chicoutimi (TBN), les 19 et 20 avril.

Joe Lovano constitue une belle prise, d'autant qu'il s'agira de sa première visite au Saguenay dans le contexte du festival. Établi à New York, cet adepte du sax ténor est régulièrement classé parmi les meilleurs musiciens au monde par les revues spécialisées. Il viendra dans la région en compagnie des membres de sa formation.

«De mémoire, on n'a jamais versé un cachet aussi élevé pour un artiste de jazz, mais on est très contents. C'est un homme qui excelle dans les improvisations. Il présente également ses compositions et des reprises», a mentionné le responsable des communications pour le festival, Jacques Dubé, au cours d'une entrevue réalisée hier.

Toujours à propos de Joe Lovano, sa présence témoigne de la volonté de la direction d'ajuster le tir, après avoir invité de gros noms associés à l'univers de la musique pop au cours des dernières éditions. «Nous avons consulté les amateurs et nous voulons nous recentrer vers notre premier créneau qui est le jazz et le blues», note le porte-parole.

Le retour d'Emilie-Claire Barlow procède de la même logique, ce qui n'empêche pas la Canadienne de toucher un large public, en particulier au Québec. Ses interprétations de succès passés puisent autant dans le country que dans la chanson populaire, comme le montrent ses enregistrements de Quand le soleil dit bonjour aux montagnes et Breaking Up Is Hard To Do.

«Elle en sera à sa deuxième visite et cette artiste est charmante avec le public, à la fois drôle et pétillante. En plus, son album francophone est un bijou», fait valoir Jacques Dubé en référant à Seule ce soir, un encodé aux accents jazz commercialisé plus tôt cette année.

Il ne doute pas de son pouvoir d'attraction et croit qu'elle pourra assumer la transition entre l'hôtel Chicoutimi et le TBN, ce qui représente une différence de près de 600 places. «Depuis son premier spectacle chez nous, Emilie-Claire Barlow a pris du galon. Grâce à des gens comme elle, nous pourrons élargir notre public», affirme le porte-parole du festival.

Sauf imprévu, les spectacles de Joe Lovano et d'Emilie-Claire Barlow seront les seuls qu'on présentera dans la salle rénovée. Les billets seront en vente à compter de samedi, sur le réseau Ovation, et si la réaction des amateurs est aussi favorable qu'on l'anticipe, la direction sera bien placée pour égaler la marque de 32 000 visiteurs enregistrée au printemps 2012.

À lire dans la version papier du Quotidien//

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer