Rayonnante Ingrid St-Pierre

De passage à Jonquière, ou elle a donné... (Photo Rocket Lavoie)

Agrandir

De passage à Jonquière, ou elle a donné deux spectacles cette semaine, Ingrid St-Pierre accueille le succès avec un mélange de candeur et de réalisme.

Photo Rocket Lavoie

Partager

Daniel Côté
Le Quotidien

(JONQUIÈRE) Petit matin lumineux à Jonquière. Assise dans la salle à manger de l'auberge des Deux Tours, Ingrid St-Pierre revient sur la création de son deuxième album, L'escapade, et sur le succès qui lui colle à la peau depuis la sortie du premier, Ma petite mam'zelle de chemin.

Comme le soleil qui enveloppe la maison centenaire, de même que les jolies décorations faisant référence à l'Halloween, la chanteuse était rayonnante, hier. Elle venait de donner le premier de deux spectacles au Café-Théâtre Côté-Cour, qu'on voit depuis la galerie de l'auberge. Deux soirs et deux salles combles.

«En novembre seulement, je dois donner 24 spectacles et les salles sont pleines à 95%. Je l'apprécie parce que je sais ce que ça représente comme investissement pour les gens : l'achat des billets, la gardienne, le stationnement qui n'est pas toujours gratuit. C'est pour ça qu'à chaque fois, je fais comme si c'était la dernière», explique Ingrid St-Pierre.

L'autre bonne nouvelle qui lui est tombée dessus, c'est sa première position en ce qui touche les ventes de disques au Québec. La jeune femme, qui vit cette expérience pour une deuxième fois, s'en réjouit sans laisser filtrer ne serait-ce qu'un atome de prétention. On la sent à la fois lucide et candide, dans la mesure où une telle chose est possible.

«Ça fait du bien de savoir que les gens ont le goût d'acheter le nouvel album et je crois que ma présence aux galas des Gémeaux et de l'ADISQ m'a aidée. Quand on passe à la télé aujourd'hui, les répercussions sont instantanées. Sur les sites de vente, ça paraît dans l'heure qui suit», fait observer la chanteuse.

Des histoires et de l'atmosphère

Le succès de L'escapade est d'autant plus doux qu'il n'a rien de calculé. Ingrid St-Pierre a tricoté de nouvelles histoires, comme c'est devenu son habitude, en plus d'écrire des textes qu'on pourrait qualifier d'atmosphériques. «Ce sont des trucs impressionnistes, plus intuitifs. L'émotion d'un moment», décrit-elle.

L'artiste voulait en intégrer davantage que sur le premier disque. En même temps, elle souhaitait donner plus de corps aux chansons, à leur habillage musical, quitte à s'installer aux manettes. «J'ai fait ce que ça me tentait de faire. Je voulais du violon chinois. Il y a du violon chinois. Je voulais une chorale. Il y a une chorale», note l'auteure de Feu de Bengale.

C'est ainsi qu'elle a concocté des arrangements plus enveloppés, pour reprendre son expression, et créé un environnement très féminin, ce que reflète également la pochette. Ingrid St-Pierre y tenait, mais précise que son public est varié. « Il y a de tous les genres : des jeunes, des personnes âgées, des filles, des gars. Je trouve ça agréable», commente la chanteuse.

Un autre de ses désirs consistait à travailler sur scène avec un quatuor à cordes. Lui aussi a été exaucé, grâce à la participation de quatre musiciennes qui, parfois, font les choeurs. L'une des conséquences est que pour la première fois, l'artiste peut quitter son piano pour livrer quelques pièces debout.

«Ça apporte une autre énergie au spectacle et j'aime ça. J'ai un petit stress, mais pas au point d'être malade. En fait, j'adore la scène», rapporte Ingrid St-Pierre. Elle qui a fait ses classes dans un café de Trois-Rivières, donnant des dizaines de spectacles seule au piano, prend plaisir à saisir le pouls du public, à deviner ses humeurs.

Cette disposition d'esprit lui permet de modifier le programme à loisir. «Je carbure au retour de la salle. J'essaie de voir si le public est introverti ou s'il a le goût de rigoler. Sans trafiquer, je trouve ça agréable de comprendre ce qu'il vit et d'ajuster le set listen conséquence. Dans ce temps-là, les filles changent leurs feuilles vite», lance la chanteuse d'un ton amusé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer