Théâtre Banque Nationale

Les montants en jeu restent secrets

Diane Déry, vice-présidente vente et services aux entreprises... (Photo Rocket Lavoie)

Agrandir

Diane Déry, vice-présidente vente et services aux entreprises du centre et de l'est du Québec pour la Banque Nationale, Pierre Mazurette, président de Diffusion Saguenay, et le maire Jean Tremblay ont montré à quoi ressemblera la devanture de la nouvelle salle de spectacles.

Photo Rocket Lavoie

Partager

Joël Martel
Le Quotidien

(CHICOUTIMI) L'époque de l'Auditorium Dufour est révolue. La salle sera désormais connue sous l'appellation du Théâtre Banque Nationale. Ce partenariat entre Diffusion Saguenay et l'institution financière servira notamment à éponger une partie des dépassements de coûts pour la rénovation des lieux.

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, le président de Diffusion Saguenay, Me Pierre Mazurette et Diane Déry, vice-présidente de la Banque Nationale pour le centre et l'est du Québec, se sont donc adressés aux médias afin de confirmer le nouveau nom de la salle.

Selon Mme Déry, ce partenariat s'explique par une volonté de la BN d'être un véritable citoyen corporatif pour la région. Du même coup, cela permet à l'organisation de s'engager dans la culture. Toutefois, lorsque questionnée à propos des intérêts de Banque Nationale, Mme Déry a insisté sur le fait que cette collaboration n'interférerait jamais avec la programmation établie par Diffusion Saguenay. Cependant, Banque Nationale s'offrira plus que de la visibilité. «On va exploiter cette commandite-là. Ça ne se limitera pas au nom devant la bâtisse. On va aussi l'exploiter en tenant des activités et en y amenant des gens. Tout ça sera bon pour nos clients et pour Diffusion Saguenay.»

Fait inusité, aucun des trois intervenants n'a voulu révéler la somme d'argent convenue entre Diffusion Saguenay et Banque Nationale. À cet effet, Mme Déry a expliqué qu'il ne s'agissait pas d'un don, mais bien d'un partenariat d'affaires et que dans de telles circonstances, l'entente n'était pas d'ordre public. «Des projets, j'en reçois à peu près 2000 par année, a ajouté Mme Déry. Imaginez si je mettais ce projet-là sur la place publique, toute la surenchère qui pourrait survenir dans toutes les autres municipalités que je couvre. Pour moi, ça ne serait pas utile et ça fait partie de l'entente que nous avons signée avec Diffusion Saguenay de ne pas divulguer le montant.»

Nouvelle salle?

En 2010, un véritable psychodrame a déchiré la population quant à l'avenir de l'Auditorium Dufour. Les citoyens ont donc été consultés afin de choisir entre la construction d'une nouvelle salle et la rénovation de l'Auditorium Dufour. Les sommes engendrées par la deuxième solution étant moindres, l'alternative de la rénovation l'a alors emporté.

Or, lorsque Pierre Mazurette est interrogé à propos de l'avantage que Diffusion Saguenay peut retirer de ce partenariat, le président de Diffusion Saguenay exprime sa vision personnelle de l'histoire.

«Vous me permettrez quant à moi de parler plutôt de la construction d'une nouvelle salle à l'intérieur des locaux du cégep suite à une décision populaire. Notre responsabilité à Diffusion Saguenay a été de s'assurer du suivi de cette décision populaire et donc de procéder à investir des fonds nécessaires, à rechercher, à trouver et à financer non pas la rénovation d'une salle, et j'insiste là-dessus, mais la construction de la nouvelle salle.»

Aux dires de Me Mazurette et du maire Jean Tremblay, les lieux physiques ont été réaménagés à un point tel qu'il ne s'agit pas d'un exercice de rénovation, mais bien d'une construction.

À propos de l'avantage financier dont bénéficiera Diffusion Saguenay, Me Mazurette met en lumière certains imprévus qui ont changé la donne en cours de route. «La Ville avait annoncé qu'elle comptait investir 8 millions$ sur les 12,2 millions de dollars que nous avions alors anticipés. La différence de 4,2 millions de dollars allait être comblée par le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine.

«Le défi des administrateurs de Diffusion Saguenay était de faire en sorte que l'investissement de la ville se limite à 8 millions$. Dans un contexte où il y a eu de l'inflation et qu'il y a une bonne période temps qui s'est écoulé entre les premières estimations de 2008 et la réalisation des travaux en 2012, les coûts ont augmenté de 12,2 millions jusqu'à 14 millions de dollars. Mon mandat en tant qu'administrateur était donc de compléter le montage financier nécessaire pour la construction d'une nouvelle salle. C'est ce qu'on a fait et on en annonce une partie aujourd'hui avec la Banque Nationale.»

Tout indique que le Théâtre Banque Nationale reprendra ses activités au début de l'année 2013.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer