Lawrence Guillemette: la prison en société pour avoir agressé neuf fillettes

Après avoir réfléchi longuement avant d'accepter la suggestion... (Archives Le Progrès, Louis Potvin)

Agrandir

Après avoir réfléchi longuement avant d'accepter la suggestion commune des deux procureurs, le juge Paul Guimond a imposé une peine de deux ans moins un jour en collectivité à Lawrence Guillemette (photo), un homme de 64 ans de Saint-Méthode.

Archives Le Progrès, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Lawrence Guillemette écope d'une peine d'emprisonnement en collectivité de deux ans moins un jour pour avoir agressé sexuellement neuf fillettes dans les années 80.

Après avoir réfléchi longuement avant d'accepter cette suggestion commune de deux procureurs, le juge Paul Guimond a imposé cette peine à l'homme de 64 ans de Saint-Méthode.

Le juge semblait avoir peu de marge de manoeuvre pour aller contre cette suggestion commune vu la jurisprudence en telle matière.

« Je ne vais pas revenir sur le caractère odieux de ces crimes, tout a été dit. Je ne peux pas insister sur la peine que j'aurais donnée. Le public sera bien informé que la peine est acceptable, car dissuasive, et respecte les intérêts de la justice », a-t-il mentionné.

Le juge Guimond a aussi appuyé sa décision sur le fait que la majorité des victimes étaient en accord avec cette sentence et que certaines auraient refusé de témoigner s'il y avait eu un procès. De plus, il a souligné que les efforts de réhabilitation de Lawrence Guillemette, qui a suivi une thérapie et n'a pas récidivé depuis 30 ans, ont ajouté aux éléments considérés.

L'accusé sera donc assigné à une de ses deux résidences 24 heures sur 24 au cours de la prochaine année.

Pour la dernière partie de sa sentence, il devra respecter un couvre-feu de 21 h à 7 h. Il sera en probation pendant trois ans par la suite. Évidemment, il ne pourra pas être en présence de ses victimes.

Selon le juge Guimond, Guillemette aura un encadrement très serré, au cours des cinq prochaines années.

L'homme a reconnu sa culpabilité il y a quelques semaines à ces nombreux crimes.

De 1976 à 1990, l'homme a fait des attouchements par dessus et sous les vêtements sur au moins neuf victimes dont la plus jeune avait à peine deux ans et demi.

Certaines victimes ont été agressées des dizaines de fois. L'homme profitait de balades en bateau ou en moto pour caresser les parties intimes de ses victimes.

Des victimes ont témoigné des séquelles importantes qu'avaient causées sur leur vie ces attouchements à répétition.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer