Une absolution inconditionnelle pour l'ex-Sags Paquin-Boudreau

Gabryel Paquin-Boudreau, un ex-joueur des Saguenéens de Chicoutimi,... (Le Progrès, Rocket Lavoie)

Agrandir

Gabryel Paquin-Boudreau, un ex-joueur des Saguenéens de Chicoutimi, obtient une absolution inconditionnelle pour une altercation survenue dans un bar en 2015.

Le Progrès, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'ex-hockeyeur des Saguenéens de Chicoutimi, Gabryel Paquin-Boudreau, a reçu une absolution inconditionnelle, vendredi matin, au Palais de justice de Chicoutimi, pour une altercation survenue dans un bar de Chicoutimi en 2015. Il a également fait un don de 1000 $ à la CAVAC.

Les événements remontent au 7 mai 2015. Paquin-Boudreau, âgé de 22 ans, s'y trouve en compagnie de deux coéquipiers de la formation de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

À un certain moment, le ton a monté entre les belligérants et la discussion animée s'est poursuivie dans la salle de bain du Bistrot du Fjord.

Selon la version de l'accusé, la victime dans cette affaire aurait passé une bonne partie de la soirée à l'invectiver. Dans la salle de bain, l'homme aurait bousculé le joueur de hockey, qui a répliqué un peu trop sévèrement, en utilisant une force plus que nécessaire. La victime a été blessée au visage et aux mains.

Le hockeyeur est revenu avec les Saguenéens de Chicoutimi la saison suivante, avant d'être échangé aux Olympiques de Gatineau.

« Je ne suis pas vraiment fier de ce qui s'est passé. Ce sont des erreurs de jeunesse. Je suis content que ça soit réglé et il faut maintenant aller de l'avant », a mentionné Paquin-Boudreau à sa sortie du tribunal.

Me Michaël Bourget (Couronne) a mentionné que le plaignant avait envoyé des courriels aux Saguenéens de Chicoutimi afin d'obtenir un dédommagement en retour du retrait de sa plainte. La demande a été refusée.

Suggestion commune

Le juge Michel Boudreault, de la Cour du Québec, a accepté la suggestion commune de Me Michaël Bourget (Couronne) et de Me Jean-François Têtu (défense), mais il s'est permis un commentaire à l'endroit de l'accusé.

« Vous êtes porteur d'un message envers les jeunes qui vont vous voir au hockey et c'est d'avoir un bon comportement. Vous ne devez pas être fier de vous le lendemain », a indiqué le magistrat.

« Le juge a raison. C'est bon d'y repenser surtout comme joueur de hockey avec les Saguenéens, car c'est gros dans la ville », a mentionné Paquin-Boudreau.

En plaidant coupable, le joueur de hockey souhaitait obtenir une absolution inconditionnelle afin d'éviter d'avoir des difficultés à franchir la frontière américaine.

Son avocat, Me Jean-François Têtu, a effectivement fait valoir l'importance pour son client de ne pas avoir un casier judiciaire en raison de la forte probabilité qu'il puisse retourner jouer au hockey du côté des États-Unis.

Paquin-Boudreau, de Beloeil, a évolué avec les Cyclones de Cincinnati, dans la Ligue américaine de hockey (LAH), en 2016-2017. Il a été repêché par les Sharks de San Jose, de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Il porte maintenant l'uniforme des Patriotes de l'Université du Québec à Trois-Rivières, dans la ligue de hockey universitaire. À la fin de ses études en administration, il aimerait retourner du côté de la LAH.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer