Taux d'alcool d'Yves Martin : au moins deux fois la limite permise

Le toxicologue judiciaire, Bernard Mathieu.... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Le toxicologue judiciaire, Bernard Mathieu.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dans le scénario le plus favorable, Yves Martin présentait une alcoolémie deux fois supérieure à la limite autorisée, et ce, malgré toutes les analyses présentées par le toxicologue judiciaire, Bernard Mathieu. Le taux pouvait se situer entre. 179 et. 234 milligrammes d'alcool par 100 millilitres de sang, alors que la limite permise par la loi est de 80 mg par 100 ml.

Au 8e jour du procès de Martin devant jury, l'expert-chimiste du Laboratoire médico-légal de Montréal a dévoilé officiellement les analyses effectuées par son équipe, en août 2015, des échantillons sanguins du conducteur de la camionnette.

Le spécialiste a vérifié les trois analyses effectuées par une technicienne. Ils ont obtenu six résultats, qui ont tous démontré des taux variant de. 179 à. 185 milligrammes d'alcool par 100 millilitres de sang (limite de. 08).

Bernard Mathieu est le dernier témoin de Me Michaël Bourget, du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) au procès d'Yves Martin, accusé de conduite dangereuse, de conduite avec les facultés affaiblies et de conduite avec un taux supérieur à la limite causant la mort de Mathieu Perron, Vanessa Tremblay-Viger et de leur fils Patrick le soir du 1er août 2015 dans le rang Saint-Paul, à Laterrière.

L'expert du laboratoire médico-légal a retenu les scénarios les plus favorables à l'accusé même lorsqu'est venu le temps d'effectuer un rétrocalcul pour obtenir le taux au moment de l'accident à 20 h 40 (par rapport à la prise sanguine de 23 h 25).

« Là aussi, le meilleur scénario est de. 166. Cela veut dire que l'accusé aurait éliminé environ 10 milligrammes d'alcool à l'heure, mais ce serait pour des gens qui consomment très peu et rarement. Si on retient le scénario moyen, soit une élimination de 15 mg à l'heure, le taux se situerait entre. 190 et. 200 mg. Et dans le pire des scénarios, soit une élimination rapide (20 mg à l'heure), le taux pourrait être de. 184 à. 234 milligrammes d'alcool par 100 millilitres de sang », précise Bernard Mathieu.

Quant au dernier verre pour la route, le toxicologue judiciaire croit que l'alcoolémie peut jouer de 0 à 20 mg.

« Là aussi, nous avons voulu analyser le meilleur scénario pour l'accusé. On a enlevé le 20 mg qui aurait pu s'ajouter et cela nous démontre que le taux aurait tout de même été de. 186 à. 206 mg », a ajouté l'expert.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer