Producteur de bleuets de La Doré

Daniel Gobeil intente une poursuite contre des entreprises de transformation

Le producteur de bleuets de la Doré, Daniel... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Le producteur de bleuets de la Doré, Daniel Gobeil, intente une poursuite de 1 million $ contre des entreprises de transformation de bleuets de la région.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Le producteur de bleuets de La Doré, Daniel Gobeil, intente une poursuite de 1 million $ contre des entreprises de transformation de bleuets de la région.

Les compagnies visées par Gobeil avaient d'abord déposé un recours en justice contre le producteur, à la suite de propos tenus sur les ondes de la station de radio robervaloise CHRL. Les Bleuets sauvages du Québec, l'usine de congélation de Saint-Bruno, Bleuets Mistassini et Bleuets Fortin ont plus tard abandonné la poursuite.

Daniel Gobeil et ses procureurs croient que l'abandon du recours s'explique par le fait que les transformateurs auraient été obligés d'ouvrir leurs livres.

«Lorsqu'il est devenu clair, à quelques semaines du procès, qu'ils ne pourraient pas éviter la divulgation de ces informations, les demandeurs ont abandonné leur recours contre monsieur Gobeil. Une poursuite qui s'élevait à 360 000$», peut-on lire dans la requête déposée en Cour supérieure par les avocats de Daniel Gobeil. La cause devait être entendue le 4 avril.

Liberté d'expression

Toujours selon les avocats du producteur, le recours intenté par les transformateurs «ne visait qu'à restreindre sa liberté d'expression, dans un contexte de débat public portant sur les pratiques des transformateurs».

Daniel Gobeil voulait connaître le prix de vente des bleuets et les coûts de transformation pour déterminer si les producteurs obtenaient le juste prix.

Daniel Gobeil est d'avis que le recours était abusif, en plus de lui causer stress et préjudices. La poursuite, estime-t-il, l'a obligé à débourser d'importantes sommes d'argent. Il réclame donc 1 million $ aux entreprises et à leurs actionnaires en dommages punitifs et pour le remboursement de ses frais juridiques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer