Le chauffard Yves Martin subira sa nouvelle enquête caution en avril

Le chauffard Yves Martin subira sa nouvelle enquête... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Le chauffard Yves Martin subira sa nouvelle enquête caution en avril.

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le multirécidiviste de l'alcool au volant Yves Martin subira une deuxième enquête de remise en liberté les 5 et 6 avril devant le juge Jacques Trudel, de la Cour du Québec du district de Trois-Rivières. L'avocat de Martin, Me Jean-Marc Fradette, en a obtenu la confirmation ce matin au Palais de justice de Chicoutimi.

L'individu de 35 ans, qui a fauché la vie d'une petite famille le soir du 1er août 2015 dans le rang Saint-Paul, à Laterrière, a vu les juges de la Cour d'appel du Québec confirmer la décision du juge Raymond W. Pronovost, de la Cour supérieure, à l'effet qu'il aurait droit à une nouvelle enquête caution.

Ces décisions sont survenues après que le ministère public et la défense eurent appris que le juge de première instance, Michel Boudreault, avait demandé des informations supplémentaires à des policiers en lien avec la collision mortelle.

Si le juge Boudreault avait ordonné la détention de Martin, les révélations qui ont suivi ont rendu cette décision illégale.

À la suite de cette volte-face, Me Fradette avait demandé réparation par sa remise en liberté immédiate. La Cour supérieure avait plutôt opté pour une nouvelle enquête de remise en liberté, ce que la Cour d'appel du Québec est venue confirmer le 27 janvier dernier.

Une fois que la nouvelle enquête caution sera tenue, on verra si Martin pourra reprendre sa liberté ou s'il demeurera derrière les barreaux.

Par la suite, il aura droit à son enquête préliminaire, fixée dans la semaine du 16 mai. C'est là que le juge d'instance déterminera si l'accusé doit être cité à procès.

rappel

Mathieu Perron, sa conjointe Vanessa Tremblay (enceinte de quatre mois) et leur fils Patrick (4 ans) ont perdu la vie dans une collision frontale dans le rang Saint-Paul, impliquant Yves Martin.

Celui-ci a présenté un taux d'alcoolémie de. 179, soit plus du double de la limite permise lors d'une prise sanguine plus de deux heures après les événements.

Il possède deux antécédents judiciaires de même nature. Il a déjà vu son permis de conduire être suspendu durant cinq ans.

Au moment de l'accident mortel, Martin avait la permission de conduire sans un appareil éthylométrique que depuis quelques mois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer