Dix mois pour indignité envers des restes humains

Le procès d'Éric Gaudreault, le voleur d'objets religieux arrêté la semaine... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

Le procès d'Éric Gaudreault, le voleur d'objets religieux arrêté la semaine dernière, a pris une tournure inattendue, mardi, au Palais de justice de Chicoutimi. De nouvelles accusations, notamment de possession d'urnes et d'indignité envers des restes humains, sont venues alourdir le dossier de l'individu qui écope de dix mois d'emprisonnement.

L'homme de 37 ans de Chicoutimi est apparu devant le juge Pierre Lortie avec l'intention de plaider coupable aux accusations qui pesaient contre lui. Au total, 11 chefs d'accusation ont été retenus contre l'individu.

La nature de certaines accusations a pour le moins surpris les avocats au dossier, ainsi que le juge Pierre Lortie qui a affirmé que le dossier avait un caractère particulier.

L'individu a été reconnu coupable d'avoir, entre le 10 et le 11 janvier 2016, commis un outrage, une indécence ou une indignité envers un cadavre ou des restes humains. Il a aussi été condamné pour avoir, entre le 10 et le 11 janvier, eu en sa possession des urnes, d'une valeur ne dépassant pas 5000$, sachant que cette chose avait été obtenue de la perprétation d'une infraction punissable sur acte d'accusation.

Dans la nuit du 10 au 11 janvier dernier, Éric Gaudreault s'est introduit dans un endroit servant à des rencontres pour personnes défavorisées. Il y a volé plusieurs objets, notamment deux écrans d'ordinateur, un portable, une horloge grand-père, une bible et un chapelet, le tout, d'une valeur d'environ 3000$.

Des images de l'individu ont été captées par une caméra de surveillance.

Le lendemain, un appel logé au 911 a mené les policiers au domicile de Gaudreault, sur la rue Hôtel-Dieu à Chicoutimi. À leur arrivée, les agents ont trouvé l'individu intoxiqué. Ils ont reconnu l'homme recherché et trouvé sur place plusieurs des objets volés.

Ils ont également découvert un sanctuaire.

Éric Gaudreault aurait alors affirmé ne pas avoir volé pour revendre les objets, mais plutôt pour «embellir son sanctuaire avec de belles choses».

Les policiers ont également découvert sur place des urnes funéraires, dont certaines avaient été manipulées.

«Monsieur n'est pas accusé d'avoir volé les urnes. Un caveau familial avait fait l'objet d'un vol antérieurement et les urnes se sont retrouvées chez M. Gaudreault», a précisé le procureur de la Couronne, Me Sébastien Vallée.

Éric Gaudreault a reconnu avoir manipulé les cendres afin de les disposer dans d'autres contenants après qu'une urne se soit cassée.

«J'ai respecté le cadavre, j'en ai pris soin. J'ai fait un hôtel pour eux autres», a-t-il marmonné à l'intention du juge.

Éric Gaudreault faisait également face à des accusations d'introduction par effraction dans un endroit autre qu'une maison d'habitation, de vols, menaces envers des policiers, possession de cannabis et bris de probation.

Il possède des antécédents en matière de possession simple, de voies de fait et de bris de condition. La plus longue peine qu'il s'était vu imposer était de six mois d'emprisonnement.

Me Sébastien Vallée a suggéré une peine de 12 mois d'emprisonnement suivie d'une probation de deux ans avec suivi de deux ans.

Me Luc Tourangeau, avocat de la défense, suggérait plutôt entre six et neuf mois d'emprisonnement avec probation et suivi d'un an.

Le juge Pierre Lortie a opté pour une peine de 10 mois de détention, suivie d'une probation de deux ans et de deux ans de suivi, «compte tenu de la particularité du dossier».

«Mon client avait un certain nombre d'accusations. C'est un dossier très particulier. Des urnes se sont retrouvées chez monsieur qui a transvidé les cendres dans des contenants. C'est un geste d'indignité. Le juge a tenu compte de l'ensemble du dossier particulier. C'est une sentence adéquate», a commenté Me Tourangeau à sa sortie de la salle d'audience.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer