Procès pour une accusation d'homicide involontaire

Mequish a admis les coups

Lors d'un interrogatoire survenu le lendemain de la... ((Photo Le Quotidien Louis Potvin))

Agrandir

Lors d'un interrogatoire survenu le lendemain de la mort de Joé Weizineau-Chachai, Dave Mequish avoue avoir asséné deux coups de poing et un coup de pied à la tête de la victime.

(Photo Le Quotidien Louis Potvin)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Dave Mequish a avoué avoir asséné deux coups de poing et un coup de pied à Joé Weizineau-Chachai lors d'un interrogatoire de deux heures 30 minutes mené le lendemain de sa mort. Le jury a aussi appris que la victime avait consommé beaucoup de drogue le soir avant sa mort.

Ce sont les deux éléments qui sont ressortis hier au Palais de justice de Roberval après deux jours de témoignage au procès de Dave Mequish accusé d'homicide involontaire.

Les 12 jurés ont écouté hier après-midi la vidéo de l'interrogatoire de Mequish réalisé le 1er octobre 2012 à 11 h 35. Après avoir discuté de sa vie familiale pendant 90 minutes avec l'enquêteur, le policier l'amène délicatement vers l'altercation du 29 septembre. Le jeune homme, alors âgé de 19 ans, hésite avant d'avouer qu'il a donné deux coups poing à Joé Weizineau-Chachai parce que ce dernier le « picossait » en lui donnant des coups de coude. Tanné, Mequish a répliqué avec deux coups de poing.

L'homme d'Obedjiwan a hésité avant d'avouer que Weizineau est tombé par terre sous la force du dernier coup de poing. « Qu'est-ce qui est arrivé ensuite? », demande l'enquêteur ». Un long silence règne dans la salle d'interrogatoire. Puis Mequish dit : « rien. » C'est à ce moment que le policier lui dit qu'il sait des choses et qu'il est mieux de dire la vérité. Finalement, il déballe son sac et avoue avoir donné un coup de pied à la tête de Weizineau alors qu'il était étendu sur l'asphalte.

« Free base »

Sa conjointe Loria Denis-Damée a affirmé aux 12 jurés hier que tous deux avaient consommé de 5 à 600 $ de cocaïne sous la forme « free base », de la marijuana en plus d'enfiler une douzaine de bières. Ils ont commencé la fête vers 13 h en après-midi. Comme ils n'avaient plus de drogue, vers 20 h, Joé a décidé d'aller vendre de la bière pour s'acheter de la drogue. Elle s'est couchée avant qu'il ne rentre après son altercation avec Dave Mequish.

C'est le fils de Loria Denis-Damée, Alan Biroté, qui a découvert, dans sa chambre, le corps étendu à côté d'un lit. Il a avisé sa mère, mais elle n'a rien fait. Il est allé se coucher au salon. Le lendemain, vers 7 h, Loria Denis-Damée descend pour voir son chum qui semble dormir sur le dos à côté du lit. Elle ne s'en formalise pas. Deux heures plus tard, elle retourne au sous-sol. Joé est maintenant étendu sur le lit.

C'est vers 11 h que tout bascule. Son fils Alan s'aperçoit que Joé ne va pas bien. Il était en convulsion. Joé Weizineau-Chachai était à l'article de la mort quand sa conjointe a alerté les secours pour lui porter assistance. Les premiers répondants, Caroline Awashish et Benoit Rivard, ont découvert Joé Weizineau inconscient. Il avait des spasmes aux extrémités des bras. « C'est habituellement causé par une souffrance cérébrale. Il respirait laborieusement, mais il était vivant », a indiqué l'infirmier en poste cette journée-là.

Arrêt cardiaque

Malgré les médicaments administrés et l'aide respiratoire offerte, à son arrivée au dispensaire, Joé a fait un arrêt cardiaque vers 13 h 30.

Les témoins interrogés hier ont constaté sur la tête de la victime une ecchymose sous l'oeil droit, des marques sur le côté du visage et des traces de sang derrière l'oreille. Sa conjointe a dit qu'elle a vu du sang sur le bord de la bouche.

Le procès se poursuit aujourd'hui avec le témoignage d'un pathologiste. Ensuite, la défense fera entendre ses témoins.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer