Fraude et production de faux documents

Mathieu Goulet coupable

L'homme d'affaires Mathieu Goulet est reconnu coupable de... ((Archives))

Agrandir

L'homme d'affaires Mathieu Goulet est reconnu coupable de fraudes et d'avoir déposé une fausse hypothèque légale à la Cour. Il pourrait purger une sentence maximale de 14 ans.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

L'homme d'affaires Mathieu Goulet est reconnu coupable de fraudes et d'avoir déposé une fausse hypothèque légale à la Cour. Il pourrait purger une sentence maximale de 14 ans.

C'est un verdict sans équivoque qu'a rendu hier après-midi, au palais de justice de Roberval, la juge Sonia Rouleau. Elle n'a pas trouvé vraisemblable et crédible le témoignage de l'homme de Saint-Félicien lors de son procès.

La juge a indiqué que la fausse hypothèque légale déposée à la Cour dans le cadre d'un processus de partage des biens lors d'une séparation n'avait pour but que de flouer l'ex-conjointe de Goulet. En effet, la résidence du couple était évaluée à 185 000$. Or, Mathieu Goulet a fabriqué un document qu'il a fait passer pour une hypothèque légale de 370 000$ au nom de la compagnie North Power, propriété de Mathieu et Guillaume Goulet. Jamais l'ex-conjointe n'a été consultée ni invitée à signer ce document alors qu'elle était propriétaire de la maison. Mathieu Goulet avait témoigné que la maison n'appartenait pas à sa conjointe et que cette hypothèque visait à protéger son frère.

«Les explications ne tenaient pas la route. Les justifications démontraient l'élasticité de sa moralité. Le montant était 185 000$ de plus que la valeur de la propriété. L'intérêt était d'obtenir la maison sans avoir à payer», a-t-elle mentionné lors de la lecture de son verdict.

L'avocat de Mathieu Goulet, Me Luc Tourangeau, n'a pas voulu commenter. Il a toutefois mentionné qu'il pensait porter le jugement en appel.

De son côté, la procureure de la Couronne, Me Julie Lajoie, a indiqué que le verdict du tribunal était très clair et que la preuve déposée avait convaincu la juge de la culpabilité de Goulet.

Les représentations sur la sentence auront lieu le 19 novembre. Mathieu Goulet n'est pas à bout de ses peines, car d'autres procédures sont en cours pour des histoires de fraude et de production de faux documents envers la ville de Saint-Félicien. L'homme a été aussi radié de l'Ordre des pharmaciens pour une période de 5 ans pour avoir, entre autres, vendu des médicaments sans ordonnance.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer