Cyberpédophile présumé

20 jours de prison pour Marcel Bilodeau

Marcel Bilodeau passera les 20 prochains jours en... ((Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque))

Agrandir

Marcel Bilodeau passera les 20 prochains jours en prison.

(Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julien Renaud
Le Quotidien

Le présumé cyberpédophile Marcel Bilodeau passera les 20 prochains jours derrière les barreaux pour avoir brisé deux engagements, soit de ne pas se trouver dans un lieu public en présence de jeunes de moins de 16 ans et de garder une bonne conduite. Il a plaidé coupable, hier, au Palais de justice de Chicoutimi, pour ces deux chefs d'accusation.

Le juge Pierre Simard, de la Cour du Québec, a rendu un verdict de 30 jours d'emprisonnement, moins 10 jours, se rangeant derrière la suggestion commune des deux parties.

Ces bris d'engagement découlent de l'arrestation de Marcel Bilodeau, jeudi, par les policiers de la Sécurité publique de Saguenay, qui avaient reçu des plaintes à propos d'un homme louche qui semblait regarder les enfants se baignant dans la piscine du mont Fortin, à Jonquière. Il est demeuré détenu depuis les événements. Il avait d'abord plaidé non coupable, au lendemain de l'arrestation.

« Je pense que c'est une sentence satisfaisante qui reflète la gravité objective du geste, soit sa simple présence, qui était illégale. Heureusement, il n'y a pas eu de gestes posés envers des jeunes », a commenté son avocat, Me Dominic Bouchard.

Le présumé cyberpédophile a également des dossiers pendants à Alma avec son présumé complice Richard Simard pour possession, fabrication et diffusion de pornographie juvénile ainsi que leurre d'enfant.

Les deux hommes de 50 ans ont été remis en liberté le 16 juillet 2014. Ils ont fait la manchette deux semaines plus tard alors que l'immeuble où ils logeaient à Desbiens a été la proie des flammes, un incendie possiblement d'origine criminelle. Depuis, leur lieu de résidence est frappé d'un interdit de publication.

Mardi, des dossiers de Marcel Bilodeau ont été remis à la semaine prochaine au Palais de justice d'Alma, en attente de la décision rendue hier concernant les deux bris d'engagement.

Me Bouchard demandera alors à ce que son client retrouve ses conditions de liberté, au terme de l'emprisonnement de 20 jours, qui est accompagné d'une période de probation de trois ans.

Les conditions à respecter sont de garder la paix et conserver une bonne conduite, ne pas se trouver dans des lieux publics où pourraient se trouver des jeunes de moins de 16 ans, tels que les parcs, les piscines publiques, les écoles, les garderies et les terrains de jeu, de ne pas avoir un emploi impliquant une position d'autorité vis-à-vis des jeunes, ne pas être en présence de personnes mineures dans des lieux privés et ne pas communiquer avec des jeunes de moins de 16 ans. Aussi, le dépôt de 500 $, garantie offerte lors de sa remise en liberté, a été confisqué.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer