Bruno Dufour

Armé d'un couteau et déguisé en Spider-man

Palais de justice de Chicoutimi.... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Palais de justice de Chicoutimi.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Bruno Dufour pourrait bien prendre le chemin du pénitencier. Il a admis, hier après-midi, être l'auteur d'un vol qualifié, commis en avril dernier dans un dépanneur de Chicoutimi. Il était armé d'un couteau et déguisé en Spider-man. Il voulait s'emparer d'une petite boîte installée à la caisse et servant à recueillir des dons.

Le 20 avril dernier, Bruno Dufour se balade devant l'Épicerie Gagnon, située au 405 rue Jacques-Cartier. Il est vêtu d'un chandail à capuchon à l'effigie de Spider-man. Le capuchon se referme sur son visage grâce à une fermeture éclair. Peu de temps après, il se présente au commerce, où travaille une dame de 83 ans. C'est elle qui se trouve à la caisse lorsque Dufour entre, toujours vêtu de son chandail de l'homme-araignée. Il a une mallette dans la main et dissimule un couteau.

Son plan de dérober la petite boîte de dons à la caisse tourne rapidement au vinaigre lorsqu'un client comprend ce qui est sur le point de se passer. Bruno Dufour tente de prendre la boîte, mais la dame lui serre le bras et le client lui enlève le couteau. Dufour prend rapidement la poudre d'escampette. Heureusement, personne n'est blessé au cours de l'altercation, mais la dame et le client ont eu une bonne frousse.

Il est finalement arrêté le lendemain. Les policiers le retracent rapidement, puisque plusieurs affirment avoir vu Dufour se promener déguisé en Spider-man. Des caméras de surveillance avaient également filmé la scène. À sa comparution, Dufour affirme avoir un alibi, disant qu'il était avec des amis. Toutefois, les personnes nommées nient qu'elles étaient avec Bruno Dufour cette journée-là.

L'homme qui a une longue cicatrice sur le côté gauche du crâne est incarcéré depuis ce temps.

Large sourire

Hier, il a plaidé coupable à toutes les accusations qui pèsent contre lui. Outre celle du vol qualifié, l'homme fait face à des accusations de bris de conditions et de possession de drogue.

En écoutant le résumé des événements du procureur de la Couronne, Me Jean-Sébastien Lebel, Dufour affichait un large sourire.

«Nous voyons que l'accusé n'a aucun scrupule. Il est prêt à employer la force pour une petite pognée de change. Il est prêt à blesser une dame de 83 ans pour de l'argent. D'ailleurs, M. Dufour affiche présentement un sourire et je ne comprends pas pourquoi», a affirmé Me Lebel.

Bruno Dufour s'est ressaisi après la remarque du procureur, puisqu'il a écouté le reste de l'exposé sans broncher. Étant donné la longue feuille de route de l'accusé en matière de démêlés avec la justice, notamment pour des actes de violence, et de l'absence de remords, Me Lebel a demandé une peine de deux ans de pénitencier. De son côté, le procureur de la défense, Me Luc Tourageau, a affirmé qu'une peine de 12 mois, moins le temps préventif, serait adéquat.

Le juge Jean Hudon a pris la question en délibéré et prononcera son verdict demain, au Palais de justice de Chicoutimi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer