Procès pour attouchements sexuels

Nouvelles accusations contre Marc Lafrance

Me Emelie Ainsley représente Marc Lafrance qui est... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Me Emelie Ainsley représente Marc Lafrance qui est accusé d'attouchements sexuels sur des mineurs et de possession de pornographie juvénile.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Baieriverain Marc Lafrance s'est présenté, hier matin, au Palais de justice de Chicoutimi pour subir son procès pour attouchements sexuels sur des mineurs. Mais l'homme a plutôt pris momentanément le chemin des cellules, car de nouvelles accusations de possession de matériel de pornographie juvénile ont été déposées contre lui.

L'individu de 32 ans, qui demeure maintenant sur la rue Côté à Chicoutimi, se trouvait d'ailleurs sous mandat d'arrestation depuis le 25 juin, mais il ne semblait pas au courant de cette situation.

Le client de Me Emelie Ainsley s'est présenté devant le juge Pierre Lortie, de la Cour du Québec. C'est là qu'il a appris qu'il était recherché en lien avec la possession de pornographie juvénile.

Rapidement, un constable spécial s'est approché de lui pour exécuter le mandat d'arrestation. Il a été envoyé au bloc cellulaire du Palais de justice.

En après-midi, l'individu a été en mesure de reprendre sa liberté, mais Me Marie-Josée Hamelin-Gagnon avait pris le temps de rédiger une série de conditions afin d'assurer la sécurité du public et de l'empêcher de récidiver avec le matériel de pornographie juvénile.

Il a repris sa liberté après s'être engagé pour un montant de 1000 $ sans dépôt. Il lui est interdit d'être dans un lieu public où il peut y avoir des jeunes de moins de 16 ans, ne peut avoir accès à un ordinateur, à un téléphone intelligent, ni à internet. Son dossier reviendra devant le tribunal le 25 août.

Autre dossier

Par ailleurs, le Chicoutimien Jean-Sébastien Thibeault, âgé de 42 ans, pourrait bien régler ses dossiers d'avoir accédé à du matériel de pornographie juvénile et d'avoir distribué ces fichiers illégaux.

Le client de Me Charles Cantin devrait revenir en cour le 21 juillet afin de faire avancer les choses.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer