Producteur de cannabis

Daniel Guay réclame son dentier au tribunal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le producteur de cannabis de L'Ascension, Daniel Guay, s'est présenté, mardi matin, devant la Cour des petites créances afin de réclamer au Procureur général du Québec le prix de son... dentier.

L'homme de 55 ans s'est présenté avec les chaînes aux pieds devant le juge Paul Guimond afin de défendre sa requête. Il prétend qu'un agent correctionnel a tout simplement jeté son bien à la poubelle.

S'il se retrouve en justice, c'est que Guay est accusé d'avoir produit plus de 530 plants de marijuana. Mais cette affaire n'était pas vraiment sa plus grande préoccupation, mardi.

Ce qu'il veut, c'est que le gouvernement du Québec lui rembourse la somme investie pour sa prothèse dentaire, surtout qu'il n'avait même pas fini de la payer. La prothèse dentaire aurait une valeur de 1200 $.

« Je dois encore 300 $. Le dentiste n'arrête pas d'appeler chez moi pour réclamer la somme. Mais je n'ai plus d'argent. Je ne peux tout de même pas en chier », a-t-il mentionné au tribunal.

Devant le magistrat, Guay a laissé voir que les événements remontent au 6 octobre 2014, au moment où il comparaissait en Cour. À cette occasion, après s'être emporté contre son avocat et le juge, Guay a été sorti de la salle d'audience et n'a pas eu le choix de suivre les agents correctionnels, qui l'ont ramené en cellule.

Il raconte que dans l'ascenseur du Palais de justice, il s'est mis à frapper dans le séparateur afin de démontrer son insatisfaction.

« J'ai déplacé le séparateur et les agents n'étaient pas très heureux. Ils ont dit qu'ils auraient besoin du poivre de cayenne pour me ramener au calme. Je pense qu'ils ont agi de la bonne façon étant donné que je n'étais pas un cadeau », a-t-il raconté.

« C'est probablement durant cet instant que j'ai perdu mon dentier. En me sortant de l'ascenseur, un agent m'a demandé si je voulais ravoir mon dentier et j'ai dit non étant donné que j'étais en colère. Quelques instants plus tard, j'ai entendu un bruit au fond d'une poubelle. Je pense qu'il a jeté mon dentier », a exprimé Guay.

Au début de la séance, le juge Guimond a précisé qu'il avait quatre mois pour se prononcer. Il a écouté les commentaires des parties concernées et rendra une décision écrite dans quelques semaines.

« Je sais ce que vous allez décider d'avance. Pourquoi ce n'est pas le juge Pierre Lortie qui est ici? C'est son nom qui était inscrit sur le document », a lancé Daniel Guay pour entreprendre le dépôt de sa requête.

Concernant son dossier de production de plants de marijuana, son procès pourrait se dérouler à l'automne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer