Arrêté samedi après un siège de quelques heures

Beaulieu tentera de reprendre sa liberté

Éric Beaulieu, de La Baie, demeure en prison... ((Photo Le Quotidien, Michel Tremblay))

Agrandir

Éric Beaulieu, de La Baie, demeure en prison encore un certain temps. Il doit subir son enquête de remise en liberté ce matin.

(Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Éric Beaulieu, un nouveau citoyen de La Baie, subira son enquête sur remise en liberté ce matin au Palais de justice de Chicoutimi, après avoir été accusé de tentative d'évasion d'une garde légale, d'entrave au travail des policiers et de quatre bris d'engagement.

L'homme de 30 ans s'est barricadé dans son appartement de l'avenue du Port, à La Baie, samedi. Il a tenu les policiers de Saguenay en haleine durant quelques heures, jusqu'à l'arrivée de l'équipe spéciale de la Sûreté du Québec.

L'histoire a commencé vendredi lorsque les policiers de Saguenay ont voulu exécuter un mandat d'arrestation contre Beaulieu alors que la Couronne de Montréal s'opposait à ce qu'il puisse demeurer en liberté.

En se présentant au domicile de Beaulieu, celui-ci a d'abord fourni une fausse identité avant de voir les agents quitter les lieux.

Mais les policiers se sont aperçus en effectuant une recherche plus poussée que l'individu qu'ils avaient vu était bel et bien celui qui était recherché.

Ils sont retournés à l'appartement de Beaulieu à La Baie samedi matin et c'est là qu'ils ont rencontré une certaine résistance. L'individu, accusé de voies de fait graves, de voies de fait armées, d'introduction par effraction et de menaces dans le district judiciaire de Montréal, n'a pas voulu sortir de l'appartement. Il a tenté de se sauver par une fenêtre, mais à la vue des policiers armés, il a renoncé à son plan.

«Nous devons discuter avec son avocate à Montréal afin de connaître la suite des procédures. Il n'est pas impossible que M. Beaulieu fasse transférer ses dossiers de Montréal vers la région afin de les régler. Nous allons reporter sa comparution à Montréal au 24 juillet», a ajouté Me Sylvain Morissette.

Du côté de la direction des poursuites criminelles et pénales, Me Marie-Josée Hamelin-Gagnon confirme que les policiers devaient exécuter les mandats d'arrestation contre Beaulieu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer