Une femme de 38 ans comparaît

Attaque au scalpel pour un paquet de cigarettes

Pour une chicane de paquet de cigarettes, la... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Pour une chicane de paquet de cigarettes, la Chicoutimienne Christine Simard a sorti un scalpel et a tailladé le bras de sa victime.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Louis Potvin
Le Quotidien

Pour une chicane de paquet de cigarettes, la Chicoutimienne Christine Simard a sorti un scalpel et a tailladé le bras de sa victime.

Aujourd'hui, la femme de 38 ans du boulevard Université ouest à Chicoutimi, fait face à une accusation de voies de fait armés, de voies de fait et d'entrave au travail des policiers, sans oublier quelques bris d'engagements.

L'attaque au scalpel ou à l'exacto est survenue le 20 juin dans une résidence de Chicoutimi. Selon les informations disponibles, la femme, qui possède des antécédents de violence, aurait coupé son ami pour une affaire de paquet de cigarettes.

La femme a quitté les lieux de l'altercation avant l'arrivée des policiers de Saguenay. Ceux-ci ont été en mesure de la retracer au 21 Price, à Chicoutimi, même si elle n'y habite pas, que la victime ne semble pas y résider et que la bagarre ne s'est pas déroulée à cet endroit.

« Selon le rapport de police, ma cliente se serait servie d'un scalpel ou d'un exacto face à la victime. Elle lui aurait fait une entaille au bras et l'homme saignait beaucoup », explique Me Olivier Théorêt, avocat de la défense.

« La chicane aurait éclaté pour une histoire de paquet de cigarettes. Ma cliente a été arrêtée au 21 Price. Au moment de son arrestation, elle a résisté et s'est débattue face aux policiers, d'où les accusations d'entrave au travail des agents », ajoute Me Théorêt.

La femme a aussi vu sa liberté provisoire être annulée étant donné qu'elle était sous engagements pour un autre dossier de violence. Elle se devait de garder la paix notamment.

« Nous allons tenir l'enquête de remise en liberté mardi (ce matin). Nous allons tenter de fournir les garanties nécessaires pour lui permettre de sortir de prison », de conclure Me Théorêt.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer