Considéré comme bien infractionnel

La Cour confisque le bar La Jungle

La Cour confisque le bar La Jungle de... ((Archives))

Agrandir

La Cour confisque le bar La Jungle de Roberval, propriété du trafiquant de drogue Mario Paré, ainsi que l'argent provenant de la vente de trois véhicules.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

La Cour confisque le bar La Jungle de Roberval, propriété du trafiquant de drogue Mario Paré, ainsi que l'argent provenant de la vente de trois véhicules.

C'est la décision qu'a rendue la juge Micheline Paradis, hier, au Palais de justice de Roberval. Elle a considéré que le bar La Jungle était un bien infractionnel au sens de la loi parce qu'on y entreposait et y faisait du trafic de stupéfiants. De plus, une importante quantité de drogue (35 grammes de cocaïne, 37 grammes de haschisch et des méthamphétamines) a été retrouvée dans l'établissement du boulevard Saint-Joseph lors de l'opération Intérim le 17 janvier 2012. Le tribunal avait déjà fait une requête pour confisquer le bar et les voitures, mais elle avait été contestée par Paré.

L'immeuble, payé 200 000$ par Mario Paré, est évalué à 135 000$. Il est cédé au Procureur général du Québec qui pourra en disposer par la suite selon les règles en vigueur.

Rappelons que Mario Paré a plaidé coupable à des accusations de trafic de stupéfiants et qu'il a écopé d'une peine de sept ans et demi de pénitencier.

Outre le bar, la juge Paradis a ordonné qu'une somme de 27 230$ soit aussi remise au Procureur général du Québec. Les trois véhicules appartenant à Mario Paré ont eux aussi été jugés comme biens infractionnels. Une Corvette 2004, une camionnette Tundra 2002 et Chrysler Sebring 2004 ont été vendus en juillet 2012.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer