Des garanties financières de 23 000 $

Alex-Adam Tremblay en liberté

Alex-Adam Tremblay a tout fait pour se cacher... ((Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque))

Agrandir

Alex-Adam Tremblay a tout fait pour se cacher des médias à sa sortie de prison, lundi matin.

(Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Accusé de voies de fait graves, Alex-Adam Tremblay retrouve sa liberté moyennant des garanties financières de 23 000$.

Devant le juge Pierre-Laurent Rousseau, de la Cour du Québec, l'avocat de Tremblay, Me Dominic Bouchard, a réuni des conditions suffisantes pour rassurer la Couronne, le tribunal et le public afin de libérer son client.

L'individu de 32 ans du boulevard du Saguenay est, à Chicoutimi, aura passé un peu moins de 48 heures derrière les verrous après avoir battu sérieusement son meilleur ami, samedi soir, au bar chez Benjy, à Chicoutimi.

Tremblay doit répondre d'une accusation de voies de fait grave sur son ami, une accusation dont la peine maximale est de 14 années de prison.

Selon la preuve, l'accusé a frappé la tête de son ami au sol à quelques reprises avant l'intervention de clients du bar. Même si l'altercation fut de courte durée, environ sept secondes, la victime s'est retrouvée rapidement dans le coma. L'homme aurait pris du mieux, car lundi après-midi, il avait réussi à rouvrir les yeux. On ne craindrait plus pour sa vie.

Pour reprendre sa liberté, Alex-Adam Tremblay dépose une somme de 1000$ et met en garantie des biens d'une valeur de 10 000$. Son père effectue un dépôt de 2000$ et s'engage pour 10 000$ afin d'assurer la bonne conduite de son fils durant les procédures.

«Dans les circonstances particulières du dossier, il a été possible d'émettre des conditions de remise en liberté. Il y a déjà eu des dossiers similaires dans le district et les conditions de remise en liberté avaient été les mêmes. Le fait de ne pas avoir d'antécédent est une assurance importante», mentionne Me Sébastien Vallée, de la Couronne.

«Je ne peux aller plus loin que la détermination de la preuve, car la preuve est encore à être recueillie. On comprend bien que ce sont des gestes de violence qui ont causé des blessures graves à une personne», explique Me Vallée.

Me Dominic Bouchard a discuté de la remise en liberté de son client, mais aussi de l'état de santé de la victime.

«Selon des proches, la victime a réussi à ouvrir les yeux. C'est évidemment une bonne nouvelle, mais je n'ai rien de plus pour le moment», a précisé Me Bouchard.

Quant à la remise en liberté de son client, le criminaliste estime que le fait qu'Alex-Adam Tremblay n'a pas d'antécédents judiciaires, qu'il n'est pas reconnu comme un homme violent et que son père ait pu offrir des garanties, a plaidé en faveur de sa remise en liberté.

«Tout ça a pu sécuriser la Couronne et ensuite le tribunal. J'ai toute confiance en mon client. Sans antécédent, il y a une présomption favorable voulant que mon client ne veuille pas se remettre les pieds dans les plats. Je suis certain qu'il n'y aura pas de bris d'engagement», mentionne-t-il.

«Mon client est dévasté. Jamais il n'a voulu que ça se termine comme ça», a expliqué le criminaliste.

Le dossier reviendra en Cour le 6 août.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer